Chili – L’agence environnementale ordonne la fermeture du projet Pascua Lama

Le groupe aurifère canadien Barrick Gold a pris acte jeudi de l’annulation du gigantesque projet de mine d’or à ciel ouvert Pascua Lama par le gouvernement chilien tout en souhaitant poursuivre la prospection souterraine.

L’agence environnementale chilienne a ordonné mercredi la fermeture du projet minier Pascua Lama, à cheval sur le Chili et l’Argentine, en raison de multiples violations environnementales.

L’amende de 16,4 millions de dollars (13,4 millions d’euros) infligée à Barrick en 2013 pour « manquements graves » aux règles de respect de l’environnement à la mine de Pascua Lama a été réduite à 11,5 millions de dollars (9,4 millions d’euros), a indiqué l’administration chilienne.

Le projet avait été gelé en 2013 par la justice chilienne, qui avait donné raison à la communauté indigène des Diaguita, inquiète des pollutions causées par la mine, située dans une zone entourée de glaciers à 5.000 mètres d’altitude.

L’agence environnementale chilienne « n’a pas révoqué le permis environnemental de Pascua Lama mais a ordonné la fermeture des installations existantes sur le côté chilien du projet », a indiqué Barrick Gold dans un communiqué.

« La fermeture des installations de surface au Chili correspond au projet de l’entreprise de produire une étude préliminaire de faisabilité pour une exploitation minière souterraine à Pascua Lama », a poursuivi l’entreprise.

Barrick Gold, a travers sa succursale régionale Nevada SpA, a été sanctionné pour 33 violations des normes environnementales, parmi lesquelles « de nombreux manquements relatifs au déversement d’eaux toxiques » à « la destruction de la flore » ainsi qu’une « surveillance inadaptée tant sur les impacts environnementaux que sociaux », selon l’agence environnementale chilienne.

A la Bourse de New York, l’action Barrick Gold a perdu jusqu’à 1,60% peu après l’ouverture et s’échangeait vers 16H30 GMT à 14,50 dollars américains en baisse de 1,13%.


Copyright – AFP

Janvier 2018