Irak – 300 femmes et enfants étrangers de l’EI transférés à Bagdad avant expulsion

Environ 300 femmes et enfants de jihadistes étrangers capturés à Mossoul, ancienne « capitale » irakienne du groupe Etat islamique (EI), ont été transférés du nord de l’Irak vers Bagdad, « en vue de leur expulsion vers leur pays », a indiqué un responsable.

« Il s’agit de la deuxième vague et il y en aura encore deux ou trois autres », a précisé à l’AFP Noureddine Qablan, vice-président du Conseil provincial de Ninive. « Au total, plus de 1.200 membres de familles de jihadistes étrangers seront transférés » depuis le centre de rétention de Tel Keif, au nord de Mossoul, vers un centre de rétention de la capitale, a-t-il ajouté.

L’avenir des jihadistes capturés ainsi que de leurs familles fait l’objet de débats dans les pays d’origine.

Les jihadistes français prisonniers en Irak seront jugés en Irak, a par exemple récemment affirmé le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, ajoutant que les enfants seraient traités « au cas par cas ».

En Syrie voisine toutefois, des responsables russes sont venus récupérer mi-novembre 13 femmes et 29 enfants tchétchènes dans la ville de Raqqa, ancienne « capitale » syrienne de l’EI reprise au groupe jihadiste en octobre.


Source AFP

Novembre 2017