UE – Plus de 34.000 places promises pour les réfugiés d’Afrique et du Moyen-Orient

Les pays de l’UE ont promis environ 34.400 places pour accueillir des réfugiés directement depuis des pays d’Afrique et du Moyen-Orient, notamment la Libye, a indiqué mercredi la Commission européenne, au lendemain de critiques acerbes de l’ONU.

Fin septembre, l’exécutif européen avait fixé l’objectif d’accueillir « au moins 50.000 » réfugiés en deux ans en provenance de pays comme la Libye ou le Niger, avec pour objectif d’offrir une alternative « sûre et légale » à la périlleuse traversée de la Méditerranée.

Ce bilan intervient au lendemain des vives critiques adressées par le haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, contre la politique de coopération de l’UE avec la Libye.

Dénonçant la détérioration des conditions de détention des migrants dans le pays, il a jugé « inhumaine » la politique de l’UE consistant à « aider les gardes-côtes libyens à intercepter et renvoyer les migrants ».

« Ce n’est pas l’action de l’UE qui a créé le système inhumain en Libye », a répondu Catherine Ray, porte-parole des services extérieurs de l’UE, lors d’un point de presse, soulignant les efforts de l’UE pour trouver des « solutions constructives ».

« Nous allons continuer notre travail sur le terrain pour lutter contre les trafiquants (…) et créer les voies légales de passage vers l’UE pour ceux qui ont besoin d’une protection internationale », a-t-elle ajouté.

Quant au programme de réinstallation visant à répartir depuis deux ans les réfugiés arrivés en Grèce et en Italie, plus de 31.500 personnes en ont bénéficié, selon la Commission. Il restait à placer encore environ 750 personnes éligibles en Grèce et 3.100 en Italie. Trois pays, la République tchèque, la Pologne et la Hongrie, refusent toujours d’accueillir des réfugiés dans le cadre de ce programme malgré les procédures d’infraction ouvertes par la Commission à leur encontre.


Source AFP

Novembre 2017