L’artiste activiste Laetitia Ky dénonce les violences faites aux femmes avec ses cheveux

Pour dénoncer les violences sexuelles dont elles ont été victimes, des milliers de femmes issues des quatre coins du monde, ont ces dernières semaines, décidé de prendre la parole sur les réseaux sociaux avec le hashtag #MeToo. L’artiste activiste ivoirienne Laetitia Ky a également fait entendre sa voix. Non pas en postant un récit d’une agression qu’elle a subie, mais en mettant ses cheveux en scène.


Laetitia Ky est une artiste bien singulière: elle ne travaille pas n’importe quelle matière. Chaque semaine, cette artiste ivoirienne de 21 ans bluffe ses milliers d’abonnés en faisant de ses cheveux crépus une véritable oeuvre d’art. Mains, plante exotique, globe terrestre, oreilles de lapin, silhouette féminine ou continent africain…

Cette artiste de la sculpture sur cheveux déborde d’imagination pour modeler sa chevelure au gré de ses humeurs.

 

Toutefois, si les œuvres capillaires de Leatitia Ky sont habituellement poétiques ou amusantes, son travail se fait cette fois-ci plus grave et engagé pour affirmer son soutien aux milliers de femmes qui ont été agressées sexuellement.

Elle a posté sur ses comptes Facebook et Instagram une photo où ses cheveux sont cette fois-ci modelés en deux silhouettes : celle d’une femme et celle d’un homme qui l’agresse physiquement.

Des milliers de femmes sont violées chaque jour dans le monde, mais très peu sont capables d’en parler, de porter plainte ou de se battre.

Pourquoi ? Parce que notre ‘belle’ société a tendance à blâmer la victime presque à chaque fois. […] Rien ne justifie le viol, l’agression sexuelle ou le harcèlement. Ni vos vêtements, votre maquillage, votre relation avec l’agresseur (parce que même votre mari n’a pas le droit de vous forcer à avoir des rapports sexuels si vous ne le voulez pas, le concept de viol conjugal existe).

Il n’y a aucune circonstance atténuante pour l’agresseur et vous devez en parler pour que cela ne recommence pas. Ne restez pas silencieuse, ne laissez personne vous dire que vous avez une certaine responsabilité dans cet acte méprisable », écrit Laetitia Ky sous la photo.

« Comme tout le monde, j’ai vu la vague de femmes qui s’exprimaient, et cela m’a énormément touchée », a déclaré Laetitia Ky à la Thompson Reuters Foundation.

« J’espère que les femmes partout dans le monde se réveilleront et se révolteront », poursuit la jeune femme qui a aussi partagé l’histoire d’une de ses amies qui a échappé de justesse à un viol.

Elle a invité d’autres femmes à lui envoyer des messages si elles voulaient partager leurs histoires. « Vous n’êtes pas seule », leur a-t-elle dit. Les témoignages ont lors afflué, a affirmé Laetitia Ky à Reuters.


Source Reuters

Novembre 2017