Amina Mohammed dément les accusations de l’Environmental Investigation Agency

La vice-secrétaire de l’ONU, Amina Mohammed, a démenti jeudi avoir vendu illégalement début 2017 du bois de rose à des hommes d’affaires chinois alors qu’elle achevait son mandat de ministre de l’Environnement du Nigeria, comme l’en accuse une ONG.

Avant de prendre fin février ses fonctions de secrétaire générale adjointe de l’ONU, Amina Mohammed, ministre depuis novembre 2015, a signé des milliers de permis d’exportation illégale de ce bois précieux pour une valeur de 300 millions de dollars, selon l’ONG Environmental Investigation Agency (EIA).

Ces exportations ont été bloquées pendant des mois à la frontière chinoise par les autorités douanières, a précisé l’ONG basée à Washington.

Le bois de rose, une espèce rare, est protégé par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Son huile est utilisée en parfumerie et le bois en ébénisterie.

Selon le magazine Foreign Policy, citant un responsable du Nigeria s’exprimant sous couvert d’anonymat, Amina Mohammed a signé le 16 janvier 2.992 certificats d’exportation du bois précieux. Ils sont arrivés « dans des sacs et j’ai signé parce que j’avais à le faire », a déclaré en octobre au magazine l’ancienne ministre, précisant ne pas se rappeler leur nombre.

Selon l’EIA, le Nigeria est depuis 2013 le plus grand exportateur de bois de rose.


Source – AFP

Novembre