Royaume Uni – Penny Mordaunt nommée secrétaire d’État au Développement international

La Première ministre britannique Theresa May a nommé jeudi la pro-Brexit Penny Mordaunt au poste de secrétaire d’État au Développement international, deuxième changement en une semaine au sein d’un gouvernement fragilisé par les divisions et les démissions.

« La Reine a eu le plaisir d’approuver la nomination de Penny Mordaunt comme secrétaire d’État au Développement international », a annoncé Downing Street. Mme Mordaunt remplace Priti Patel qui a dû démissionner mercredi pour avoir rencontré des personnalités politiques israéliennes sans en informer son gouvernement.

Avec cette nomination, Theresa May tente de préserver le fragile équilibre des forces au sein de son gouvernement, entre les pro et les anti-Brexit: Priti Patel, comme sa remplaçante Penny Mordaunt, s’étaient toutes deux engagées en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Penny Mordaunt figurait sur la liste des successeurs potentiels du ministre de la Défense Michael Fallon, qui avait quitté son poste la semaine dernière, visé par des accusations de harcèlement sexuel. Le poste avait finalement été attribué à Gavin Williamson, l’un des proches alliés de la Première ministre, non sans provoquer quelques critiques au sein des Tories.

Député conservatrice de Portsmouth (sud de l’Angleterre) depuis 2010, Mme Mordaunt était entrée au gouvernement de David Cameron en 2015, en tant que secrétaire d’État aux Forces armées.

Après le referendum du Brexit et l’arrivée de Theresa May à Downing Street, elle avait été nommée secrétaire d’État aux Personnes handicapées, à la Santé et au Travail. Avant d’entrer en politique, elle a mené carrière dans les affaires et les médias. Elle a notamment été responsable de la presse étrangère au sein de l’équipe de George W. Bush, lors de la campagne pour l’élection présidentielle américaine en 2000.

Dans les rangs conservateurs, certains députés avaient exprimé leurs souhait de voir un élu pro-Brexit succéder à Priti Patel. « Tant que c’est quelqu’un qui a accepté l’idée du Brexit et qui soutient le processus, ça ne posera pas de problème », avait affirmé sur la BBC le député Jacob Rees-Mogg, figure du camp pro-Brexit.

Mais l’opposition n’a pas tardé à critiquer cette nomination. « C’est la même ministre qui avait faussement prétendu que la Turquie était sur le point de rejoindre l’Union européenne (pendant la campagne du Brexit) », a tweeté le député travailliste Chuka Umunna.

Kate Osamor, responsable du développement international au sein du parti travailliste, a appelé Mme Mordaunt à « restaurer l’intégrité de la politique internationale britannique », mise à mal selon elle par « les actions de Priti Patel ».


Source AFP

Novembre 2017