France – Affaire Tariq Ramadan: ses avocats déposent plainte pour subornation de témoin

Une plainte pour subornation de témoin a été déposée jeudi par les avocats de l’islamologue et théologien suisse controversé Tariq Ramadan, lui-même visé par deux récentes plaintes pour viol, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

Ils y ciblent notamment des propos de la journaliste Caroline Fourest, qui a déclaré dans les médias avoir été en contact à partir de 2009 avec trois femmes se présentant comme des victimes de Tariq Ramadan, dont l’une a finalement porté plainte la semaine passée, a précisé la même source.

Dans cette plainte, les avocats Yassine Bouzrou et Julie Granier réclament l’ouverture d’une enquête. Soupçonnant de potentielles collusions, ils demandent d’identifier avec quelles personnes a été en contact l’ancienne salafiste devenue militante laïque Henda Ayari, la première à avoir porté plainte contre ce professeur d’Etudes islamiques contemporaines à Oxford (Grande-Bretagne), selon la source proche de l’enquête.

Contactés par l’AFP, Me Bouzrou et Me Granier n’ont pas voulu commenter ces informations, tout comme Me Jonas Haddad, l’un des avocats de Me Ayari.

Une enquête préliminaire a été ouverte à Paris pour « viol, agression sexuelle, violences et menaces de mort » la semaine dernière, à la suite de la plainte de Mme Ayari.

Tariq Ramadan, 55 ans, fait l’objet d’une deuxième plainte, dans laquelle sont dénoncés des faits similaires, en plein débat autour du harcèlement sexuel dans la société française.

Ses avocats ont également déposé jeudi une dénonciation de « tentative d’abus de confiance » visant les appels aux dons de Mme Ayari pour son association sur sa page Facebook. Puisqu’ils s’appuient sur l’annonce de son dépôt de plainte, ces appels créent, selon eux, une confusion entre cette association et sa personne, a expliqué la source de l’AFP.

Enfin, à la suite de l’ouverture de l’enquête préliminaire, Me Bouzrou et Me Granier formulent une demande d’investigation visant elle aussi des propos de Mme Fourest, selon la source proche de l’enquête. Ces avocats font valoir que la journaliste affirme avoir fait rencontrer un juge à une des deux plaignantes pour qu’elle y raconte l’infraction présumée.

Puisque cette rencontre, avec un magistrat professionnel, n’a débouché sur aucune plainte, ils mettent en doute la solidité de l’accusation et en demandent confirmation au parquet.

Brillant orateur très populaire parmi certains musulmans conservateurs, Tariq Ramadan, petit-fils du fondateur de la confrérie égyptienne islamiste des Frères musulmans, est accusé par ses détracteurs de tenir un double discours, modéré sur les plateaux télévisés où il excelle et radical devant des publics plus restreints et acquis à ses propos.


Source – AFP