Bahreïn -Liberté provisoire pour la militante Ebtisam al-Saegh poursuivie pour terrorisme

La militante bahreïnie, Ebtisam al-Saegh inculpée pour « terrorisme » après avoir avoir dénoncé les mauvais traitements infligés aux femmes en détention a été remise en liberté en attendant d’être jugée, ont indiqué lundi des organisations de défense des droits de l’Homme.

Ebtisam al-Saegh a été relâchée dimanche soir ainsi que deux autres militants également poursuivis pour « terrorisme », Radhi al-Qatari et Mohamed al-Shakhoori, ont indiqué Amnesty International et le Bahrain Institute for Human Rights.

Selon Amnesty International, les charges retenues contre Mme Saegh n’ont pas été abandonnées.

Siège de la Ve flotte américaine, le petit royaume de Bahreïn est secoué par des manifestations ou accrochages sporadiques depuis la répression en 2011 d’un mouvement de contestation animé par la majorité chiite dans la foulée des Printemps arabes.

Les chiites réclament une véritable monarchie constitutionnelle et estiment être discriminés par la dynastie sunnite au pouvoir, ce que nient les autorités. Des dizaines de chiites, dont de nombreux opposants, ont été condamnés ces dernières années à de lourdes peines de prison.

Les organisations de défense des droits de l’Homme accusent régulièrement le régime de vouloir supprimer toute forme d’opposition.


Source AFP

Octobre 2017