Afrique du Sud – Nneile Nkholise lutte contre le cancer du sein avec ses prothèses 3D

A l’occasion d’Octobre Rose, le mois de sensibilisation contre le cancer du sein, la fondatrice de l’entreprise IMedTech Group, Nneile Nkholise, a décidé de créer 1000 prothèses mammaires imprimées en 3D pour les sud-africaines ayant subi une mastectomie et qui n’ont pas les moyens de se procurer une prothèse.

Âgée de 27 ans, Nneile Nkholise est une Sud-africaine passionnée par le développement d’innovations en matière de santé et d’éducation. L’ingénieure mécanique fabrique des prothèses mammaires grâce à des imprimantes 3D. Ces prothèses permettent d’obtenir la forme du sein dans laquelle on vient rajouter du silicone.

L’impression 3D de prothèses est courante de nos jours, toutefois la majorité des solutions concernent plutôt les membres tels que les bras, les mains ou les jambes. Il existe moins d’applications pour la poitrine.

IMedTech Group s’adresse particulièrement aux femmes  Sud-africaines qui ont subi une mastectomie et qui n’ont pas beaucoup de moyens de se payer un implant mammaire fabriqué avec des méthodes plus traditionnelles.

“C’est une aventure pleine de défis parce qu’en Afrique du Sud, l’idée même de prothèses mammaires n’est pas connue de tous.

C’est plus qu’une prothèse, que je veux proposer. L’objectif tant plus à aider une femme qui subi une mastectomie en remodelant son corps. La lutte contre le cancer passe également par la réparation des dommages… ”

Grâce à l’impression 3D, Nneile peut fabriquer plus rapidement et à moindre coût des prothèses mammaires.

“Je m’interroge beaucoup sur le cancer et j’aimerais pouvoir un jour ouvrir un centre de recherche spécialisée le cancer du sein parce que je suis déjà enracinée dans ce sujet.

Je me concentre pour l’instant sur mon entreprise car, je veux construire une équipe solide. Il ne s’agit pas seulement du produit mais aussi de la recherche”,  indique-t-elle.

L’objectif de ce mois d’octobre est de contribuer à l’amélioration du quotidien d’un millier de sud-africaines ayant subi une mastectomie.

Être une minorité dans ce domaine n’est pas facile, mais Nneile  Nkholise est déterminée à créer un espace pour que d’autres comme elle prospèrent. Le groupe iMed Tech emploie principalement des femmes africaines de moins de 30 ans qui ont une expérience de recherche en génie mécanique. Ces technologues ont la chance de se développer comme l’a fait Nkholise.

Elle a représenté son pays  au Global Entrepreneurship Summit de San Francisco et a été reconnue comme l’une des meilleures innovatrices africaines au Forum économique mondial l’année dernière.

Une participation au programme Discovery MedTech Silicon-Valley et au programme de la Fondation Tony Elumelu s’ajoutent à son succès dans le domaine des sciences médicales.


Revue de presse

Octobre 2017