Madagascar – Le président appelle la population au calme face à l’épidémie de peste

Le président malgache Hery Rajaonarimampianina a appelé mardi la population au calme face à l’épidémie de peste, qui a déjà causé la mort de 45 personnes dans le pays, assurant que les autorités avaient les armes »nécessaires pour gagner la guerre contre la peste.

« On est dans une guerre (…) et aujourd’hui je crois qu’on a les armes et les munitions pour combattre cette épidémie », a-t-il lancé pendant sa première intervention publique depuis le début de l’épidémie à la fin du mois d’août.

« Dans le passé, on a pu vaincre cette maladie, cette épidémie. Il n’y a pas de raison que cette fois ci on ne puisse pas la vaincre ensemble », a souligné le chef de l’Etat lors d’une visite de terrain.

La peste réapparaît presque chaque année à Madagascar, généralement de septembre à avril. Mais cette année, l’épidémie a débuté dès août et s’est propagée « aux grandes zones urbaines, contrairement aux précédentes épidémies », selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Elle a provoqué un vent de panique parmi la population, notamment dans la capitale Antananarivo.

A titre de précaution, les autorités ont interdit jusqu’à nouvel ordre les manifestations et réunions publiques dans la capitale et suspendu les cours dans plusieurs universités et écoles du pays afin de procéder aux opérations de désinfection.

Selon le dernier bilan publié par le ministère de la Santé, plus de 387 cas de peste ont été confirmés sur le territoire de la Grande île, à l’origine de la mort de 45 patients.

« J’invite tout le monde à garder son calme. On a besoin d’un apaisement dans la présente bataille que nous menons », a insisté mardi Hery Rajaonarimampianina.

Le président s’est également insurgé contre « les personnes qui propagent des fausses informations et rumeurs (…) pour apporter la panique au sein de la population, par téléphone, dans les journaux ou sur Facebook et réseaux sociaux ».

« Nous allons prendre les mesures nécessaires pour sanctionner ces fauteurs de trouble », a-t-il menacé.

La bactérie de la peste, qui se développe chez les rats, est véhiculée par les puces. Chez l’homme, la forme pulmonaire de la maladie – transmissible par la toux – peut être fatale en seulement 24 à 72 heures. La forme bubonique est elle moins dangereuse. La plupart des cas recensés à Madagascar sont des cas de peste pulmonaire.


Source – VOA

Octobre 2017