Etats Unis – La fusillade perpétrée à Las Vegas a fait au moins 50 morts et 400 blessés

Le groupe État islamique (EI) a revendiqué lundi la fusillade meurtrière perpétrée à Las Vegas qui a fait au moins 50 morts, et plus de 400 blessés en affirmant que son auteur, un sexagénaire américain, s’était «converti à l’islam il y a quelques mois».

«L’auteur de l’attaque de Las Vegas est un soldat de l’État islamique, il a perpétré l’opération en réponse» aux appels de l’organisation à prendre pour cible les pays engagés dans la lutte contre l’EI, a indiqué Amaq, l’organe de propagande de l’EI, sans toutefois étayer cette affirmation.

Un Américain sexagénaire a tué au moins 50 spectateurs d’un concert en plein air dimanche soir à Las Vegas, commettant la pire fusillade de l’histoire moderne des États-Unis. Perché dans un hôtel adjacent, surarmé, il s’est apparemment suicidé avant que les policiers ne l’atteignent. Le bilan dépasse celui de la boîte gay d’Orlando en juin 2016, quand 49 personnes avaient été assassinées.

Plus de 400 festivaliers ont été transportées dans les hôpitaux débordés de cette ville du Nevada, capitale du jeu et du divertissement, dans le désert. Le bilan, a précisé le shérif Joseph Lombardo au petit matin, est provisoire.

Le tireur, Stephen Craig Paddock, s’était installé au 32e étage de l’hôtel Mandalay Bay, massif établissement visible des quatre coins de Las Vegas.

Des images amateurs montrent la panique parmi les 22 000 amateurs de musique country présents au concert, alors que le chanteur Jason Aldean se produisait sur scène. De longues et terribles rafales sont audibles. Entre les tirs, des gens tentent une échappée, sautant comme ils le peuvent des barrières. D’autres se couchent à plat ventre, certains protégeant de leurs corps les plus vulnérables.

Ebétés, les premiers rescapés de la tuerie ont fait état de la panique qui s’est emparée du public au moment de l’attaque.

“Ça a commencé comme un bruit de verre brisé. On a regardé autour de nous pour savoir ce qui se passait. Quelques minutes plus tard, on a entendu pop-pop-pop-pop. On a pensé que c‘était des feux d’artifice ou des pétards. Et on a réalisé que ce n‘était pas le cas, que c‘était des coups de feu”, a raconté une spectatrice, Monique Dekerf à la chaîne CNN.  “On a pensé pour un moment, OK on va bien, il n’y a plus de tirs et puis ça a recommencé”, a-t-elle ajouté.

“Nous étions en train de passer une très bonne soirée, quand nous avons entendu ce qui ressemblait à des pétards. Il s’agissait en fait d’une arme automatique en pleine action, mais ça ressemblait à des bruits de pétards”, a raconté aux médias locaux Joe Pitz, un autre témoin.

Les victimes étaient venues assister au festival de musique country Route 91 Harvest, lors duquel une trentaine d’artistes se sont produits durant trois jours. Et lorsque les coups de feu ont retentis, l’artiste Jason Aldean était sur scène. Son entourage a fait savoir que ce dernier était “sain et sauf”.

Le chanteur de country a dû s’enfuir de scène sous les tirs. Qelques heures après, dans une publication Instagram, la tête d’affiche de cet énorme festival de country en extérieur, a décrit son effroi : «Cette soirée a été au-delà de l’horreur. Je ne sais toujours pas quoi dire mais je veux que vous sachiez que mon équipe et moi même sommes sains et saufs. Mes pensées et mes prières vont à tous ceux qui étaient là-bas ce soir. Cela me blesse profondément qu’une telle chose arrive à des gens simplement venus apprécier ce qui devait être une soirée amusante» a-t-il écrit.

Le président américain Donald Trump a offert ses «sincères condoléances» aux victimes sur Twitter et s’est exprimer depuis la Maison-Blanche. Il a dénoncé un acte « odieux » et indiqué qu’il sera sur place mercredi

Sur tweeter, l’ancien président américain Barack Obama a dénoncé une nouvelle “tragédie incensée”.

La bourse de New York a observé lundi ce une minute de silence à l’ouverture des cotations en hommage aux victimes de la tuerie.

Le pape François s’est déclaré lundi « profondément attristé » par la fusillade de Las Vegas qui a fait au moins 50 morts et 200 blessés, évoquant une « tragédie insensée ».

« Le crime, qui a pris la vie de dizaines de citoyens pacifiques, choque par sa cruauté », a dit le chef d’Etat russe dans ce message cité dans un communiqué du Kremlin, exprimant « sa compassion et son soutien aux familles et proches » des victimes décédées.


Revue de presse avec AFP

Octobre 2017