Turquie – Assassinat d’Aroubeh Barakat et de sa fille Halla Barakat: un suspect arrêté

Les autorités turques ont arrêté un homme soupçonné d’avoir assassiné une militante syrienne de l’opposition et sa fille journaliste, retrouvées mortes poignardées à leur domicile à Istanbul la semaine dernière, ont rapporté samedi les médias turcs.

Après l’examen de centaines d’heures de vidéo-surveillance, les autorités ont procédé à l’arrestation d’Ahmet Barakat, présenté comme un proche des deux femmes, à Bursa (nord-ouest), selon l’agence Dogan. L’homme devait être emmené à Istanbul pour être interrogé, poursuit l’agence.

Les corps sans vie d’Aroubeh Barakat, âgée de 60 ans, et de sa fille Halla Barakat, 22 ans, avaient été retrouvés allongés côte à côte dans leur domicile sur la rive asiatique d’Istanbul. Certains médias ont rapporté qu’elles avaient été tuées par des coups de poignard au cou.

Halla Barakat, qui avait la nationalité américaine, travaillait pour le site d’information Orient News, et avait également été employée par la chaîne anglophone de la télévision publique turque (TRT).

La Coalition nationale de l’opposition syrienne, basée à Istanbul, a rendu hommage aux deux femmes et dénoncé « un assassinat atroce » qu’il a imputé à « la main du terrorisme et de la tyrannie », une allusion au régime d’Assad.

Depuis le début du conflit en Syrie, en mars 2011, 3,2 millions de Syriens ont trouvé refuge en Turquie, selon les chiffres du gouvernement.

Parmi eux, beaucoup sont des opposants au président Bachar al-Assad.
De nombreux opposants et journalistes syriens réfugiés en Turquie ont fait état de menaces de mort à leur encontre.

En 2015, deux journalistes syriens originaires de la ville de Raqa, bastion du groupe Etat islamique dans le nord de la Syrie, avaient été égorgés dans le sud de la Turquie.


Source AFP

Septembre 2017