Lutte contre la grossesse précoce: Plan International lance « Robe de Grossesse pour filles de 12 ans »

L’association Plan International Finlande a lancé une campagne de sensibilisation contre la grossesse précoce chez les mineures. Des vêtements de grossesse taille 12 ans. A travers cette campagne, l’association raconte l’histoire de Fridah, une Zambienne âgée de 12 ans qui donnera naissance à son premier enfant très prochainement.

Frida pose pour une fausse marque de vêtements de grossesse en jouant à des jeux d’enfants. Imprimé marin, motifs de chatons, couleurs douces… les tenues portées par la toute jeune fille de 12 ans dans cette fausse publicité, contrastent avec sa grossesse.

Cette collection prétexte de vêtements de maternité a été dessinée par la créatrice finlandaise Paola Suhonen dans un «style Hamptons» et ressemble davantage à une ligne de robes «B.C.B.G.» pour fillettes.

 

La publicité illustre les comptines sur lesquelles dansent les enfants, images remplies de ballons, de sourires et de jeux. Mais la chute est brutale et sans appel : «Assurons-nous que cette collection ne soit jamais nécessaire.» Tel est le slogan de la campagne réalisée par l’agence Hasan & Partners, cette campagne de sensibilisation qui se sont inspirés de l’histoire de Fridah.

Cette dernière se dit participer à cette campagne pour pouvoir aider d’autres filles qui se trouvent dans la même situation qu’elle.

 

Comme l’explique la créatrice Paola Suhonen à l’origine de la collection, ces vêtements ne sont pas destinés à la vente, mais visent à sensibiliser sur la situation que vivent de nombreuses petites filles dans le monde chaque année. « J’ai choisi des couleurs gaies pour mes robes. Je voulais créer un contraste entre la joie de l’enfance et le destin sombre de ces jeunes filles », explique Paola Suhonen dans un reportage vidéo publié sur la chaîne Youtube de l’association.

Une vidéo intitulée «Maternity wear for a 12-year-old » (Robe de Grossesse pour enfants de 12 ans), a été lancée sur les médias sociaux. Ceci afin de mettre l’accent sur les 7 millions d’adolescentes qui tombent enceintes chaque année dans les pays en voie de développement.

Certaines jeunes filles de l’âge de Fridah sont parfois contraintes de manquer l’école temporairement. D’autres sont rejetées par leurs proches parce qu’elles sont enceintes, et quittent définitivement l’école, sans diplôme. « Elles prennent du retard car elles ratent quasiment un an d’école.

Elles peuvent aussi parfois devenir la risée de leurs camarades. Plus tard, elles restent dans le village sans exercer d’emploi. Alors, elles s’engagent dans d’autres activité, et se tournent souvent vers la prostitution, simplement pour avoir de quoi se nourrir, elles et leurs enfants », déplore Rabecca Chanda, institutrice dans une école primaire d’un village de Zambie.

En lançant cette collection « dont le monde ne devrait pas avoir besoin », l’association espère collecter des fonds afin de pouvoir assurer la protection de ces jeunes filles ainsi que leur permettre un accès à l’éducation.


Source Plan International

Septembre 2017