Etats Unis – Fin du DACA pour les Dreamers: Barack Obama dénonce une décision cruelle

Washington, Etats Unis – L’administration Trump a annoncé mardi la suppression du programme de protection des jeunes migrants clandestins, surnommé les « Dreamers » (« rêveurs »), qui avait été mis en place par Barack Obama en 2012.

Ce programme appelé Daca (Deferred Action for Childhood Arrivals) empêche l’expulsion de près de 800 000 personnes arrivées illégalement en tant qu’enfants sur le territoire américain. Il ne va pas être abrogé du jour au lendemain, mais supprimé par étapes.

Le président Trump, qui s’était engagé à aborder ce dossier sensible « avec coeur », n’a pas pris la parole pour expliquer son choix. Dans un communiqué, il a insisté sur la nécessité de donner « la priorité » aux travailleurs américains, thématique centrale de sa campagne électorale. « Nous devons nous rappeler que les jeunes Américains ont aussi des rêves », a-t-il lancé en référence au surnom donné aux bénéficiaires de ce programme.

La Maison Blanche a appelé le Congrès à légiférer, mais un compromis sur l’immigration, sujet qui divise Washington depuis des décennies, est loin d’être acquis.

« Une décision cruelle prise en dépit du bon sens »

L’ancien président américain Barack Obama a dénoncé mardi une décision « cruelle prise en dépit du bon sens » après la remise en cause par l’administration Trump du programme permettant à des centaines de milliers de jeunes sans-papiers de rester aux Etats-Unis.

« Il s’agit de jeunes gens qui ont grandi en Amérique, d’enfants qui étudient dans nos écoles, de jeunes adultes qui débutent leur vie professionnelle, de patriotes qui s’engagent à respecter notre drapeau », a-t-il souligné, jugeant qu’il s’agissait d’une « mauvaise » décision.


Copyright – AFP

Septembre 2017