Le pape François demande le respect des droits des minorités Rohingyas en Birmanie

Vatican – Le pape François a affiché dimanche sa solidarité et demandé le respect des droits de la minorité musulmane des Rohingyas après les violences de ces derniers jours en Birmanie.

« De tristes nouvelles sont arrivées sur la persécution de la minorité religieuse de nos frères Rohingya », a déclaré le pape devant des milliers de fidèles réunis sur la place Saint-Pierre pour l’angélus du dimanche midi. « Je voudrais leur exprimer toute ma proximité. Et nous tous demandons au Seigneur de les sauver et d’inspirer des hommes et des femmes de bonne volonté pour qu’on les aide à ce que tous leurs droits soient respectés », a-t-il ajouté.

Selon plusieurs médias spécialisés, une délégation du Vatican était récemment en Birmanie et au Bangladesh pour préparer une visite du pape, envisagée pour la fin novembre. Le Vatican n’a pas confirmé dans l’immédiat.

En février, le pape avait déjà dénoncé le traitement réservé aux Rohingyas, « torturés et tués en raison de leurs traditions et de leur foi » en Birmanie, évoquant alors « des gens bons et pacifiques », qui « souffrent depuis des années ».

Traités comme des étrangers en Birmanie, un pays à plus de 90% bouddhiste, les Rohingyas sont apatrides même si certains vivent dans le pays depuis des générations.


Source AFP

Août 2017