Esther Kiobel face à Shell : Amnesty lance une pétition pour soutenir le Combat d’Esther

Esther face à Shell : Un véritable combat de David contre Goliath. Esther Kiobel s’attaque à l’une des plus grosses entreprises pétrolières du monde, Shell, dans un ultime combat pour obtenir justice.

Cela fait plus de 20 ans qu’elle poursuit Shell, en l’accusant de collusion avec la junte militaire de l’époque dans l’exécution de son mari en 1995. Celle-ci a fait suite à un procès manifestement inique, où Barinem Kiobel se trouvait aux côtés de l’écrivain et défenseur des droits humains Ken Saro-Wiwa et de sept autres hommes, surnommés par la suite les « neuf Ogonis ».

Dans sa quête de pétrole dans le delta du Niger, facilitée par le gouvernement du Nigeria, Shell a provoqué des décennies de pollution, détruisant les communautés locales.

En réaction, l’une de ces communautés, le peuple ogoni, a lancé un mouvement de contestation dans les années 1990, que les forces de sécurité du gouvernement ont systématiquement réprimé. Shell a exhorté le gouvernement à s’occuper de ces manifestations, même après avoir pris connaissance des graves violations des droits humains qui avaient lieu.

La répression a atteint son point culminant en 1995, lors du simulacre de procès et de la pendaison des responsables du mouvement ogoni, dont le mari d’Esther. Lorsqu’Esther a perdu son époux, son monde s’est écroulé. Craignant pour sa vie, elle a fui le Nigeria avec ses enfants. Elle n’a jamais cessé son combat pour la réhabilitation de son mari.

En 2002, Esther Kiobel avait déjà accusé devant la justice américaine Shell Petroleum Development Company of Nigeria, la filiale de la compagnie anglo-néerlandaise Shell, de complicité avec l’armée nigériane pour les actes de torture et de meurtre commis contre la communauté Ogoni, mais la Cour suprême avait déclaré que les États-unis n’avaient pas la compétence pour statuer dans cette affaire, sans pour autant se prononcer sur le fond.

Selon Amnesty International, Shell a fait tout ce qui était en son pouvoir pour cacher au grand public l’existence de ses plaintes. Mais Esther ne s’est accrochée. Dans une confrontation à l’image celle de David contre Goliath, Esther va enfin voir son affaire avec Shell jugée par un tribunal aux Pays-Bas. Son combat, qui dure depuis 22 ans, va-t-il enfin prendre fin ?

Amnesty a lancé une pétition pour soutenir Esther dans son combat. L’Ong a publié sur sont site une lettre adressée à la direction de Shell.

« A la direction de Shell

Je pense qu’il est choquant que dans sa quête de pétrole et de profits au Nigeria, Shell ait contribué à déclencher une série de violations des droits humains qui ont détruit des vies dans le delta du Niger. Ces violations comprennent notamment l’exécution en 1995 de neuf hommes nigérians, parmi lesquels figurait Barinem Kiobel, le mari d’Esther Kiobel.

Esther a fait preuve d’un courage énorme en décidant d’affronter Shell devant les tribunaux. Je suis ici pour dire que, malgré tous les efforts entrepris par Shell pour cacher au grand public les épreuves subies par Esther, je ne les laisserai pas faire. Une multitude d’autres personnes est avec moi. Nous soutenons Esther Kiobel. Et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour partager son histoire, afin que Shell soit obligé de rendre des comptes pour son rôle dans l’exécution du mari d’Esther.

Merci »

Pour aider Esther à obtenir justice, signez la lettre sur amnesty.fr


Copyright – Amnesty International

Juillet 2017