Sensibilisation à l’albinisme – Ikponwosa Ero juge crucial le plan d’action africain

Soulignant l’importance de la coopération entre les pays pour surmonter la violence et la discrimination auxquelles sont confrontées les personnes atteintes d’albinisme, l’experte de l’ONU Ikponwosa Ero a exhorté mardi les pays africains à mettre pleinement en œuvre leur plan d’action régional pour mettre fin aux attaques contre ces personnes.

« Le plan définit clairement ce que les États peuvent faire – par exemple, éduquer le public, recueillir des données et rechercher les causes profondes de cette violence », a déclaré l’Experte indépendante des Nations Unies sur les droits humains des personnes atteintes d’albinisme, Ikponwosa Ero, dans un message pour la Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme.

Le plan d’action régional visant à mettre fin aux attaques contre les personnes atteintes d’albinisme en Afrique – la toute première initiative conjointe – a récemment été approuvé par la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples. Il comprend 15 étapes pratiques qui devraient permettre de s’attaquer à ce problème persistant et mortel.

« La coopération internationale est importante dans la longue bataille pour mettre fin à la discrimination visant les personnes atteintes d’albinisme, dont certaines continuent d’être assassinées pour des parties de leurs corps », a ajouté Mme Ero.

Selon un communiqué de presse publié par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), le plan d’action vise à s’assurer que les responsables soient poursuivis, que les victimes soient soutenues et que les cadres juridiques et politiques soient utilisés pour dissuader les pratiques de sorcellerie et de trafic de parties du corps humain.

Les personnes atteintes d’albinisme sont également confrontées à des obstacles importants qui limitent leur participation à pied d’égalité au sein de la société. Cela a un impact sur leur droit à la santé physique et mentale et leur capacité à accéder à des soins de santé, à l’éducation, aux services sociaux, à la protection juridique et à des réparations adéquates pour les abus subis.

En particulier, les femmes et les enfants font face à la violence, souffrent de discrimination, de stigmatisation et d’exclusion sociale, les marginalisant au sein de leur communauté et faisant face à une exclusion sociale causée par des incompréhensions, des préjugés profondément ancrés et des stéréotypes.

« Nous ne pouvons pas baisser les bras avant d’avoir constaté un changement dans la vie des gens », a déclaré l’experte de l’ONU, qui a appelé tous les intéressés à persévérer pour s’assurer que toutes les personnes atteintes d’albinisme jouissent de leurs droits humains.


Copyright – ONU

Juin 2017