La photographe Stefanie Schmid Rincon se livre avec sa série « AMA-ZONAS »

Il y a deux ans, mon frère qui est réalisateur, m’a proposé de me joindre à un groupe d’artistes colombiens appelé «Docteur Krapula» afin de produire un documentaire autour leur album consacré à l’Amazonie et dont le titre est «AMA-ZONAS».

Ce groupe a organisé un Festival de musique gratuit au Center Theather of Leticia, en Colombie, avec de nombreux artistes et groupes internationaux tels que Manu Chao, Cafe Tacuba etc. Le titre de ma série vient de cet album.

Tout en réalisant ce documentaire, j’ai parallèlement entamé un autre projet photo sur ce thème Amazonie. Je voulais saisir les différents aspects que l’Amazonie dans son ensemble a à offrir, à présenter. J’ai eu à découvrir au cours de ce séjour, ce qui représente pour moi, une belle communauté, une belle culture.

J’ai capturé la vie quotidienne, les mères et les enfants.

J’ai aussi saisi l’architecture de cette région.

 

Son environnement : le front de mer et la nature.

Cette série a été réalisée dans la grande ville de Leticia, capitale du département d’Amazonas en Colombie, située entres les frontières du Brésil, de la Colombie et du Pérou.

Au cours de ce reportage, j’ai pu remarquer que dans cette communauté, le rôle de la femme est principalement celui de prend soin de la maison et des enfants. Elle se positionne derrière l’homme dans cette société encore très traditionnelle.

Aussi, nous pouvons par exemple voir les filles qui prennent soin de leurs frères et sœurs.

En interviewant les gens de la région, j’ai pu remarquer que le personnage masculin est toujours celui qui veut de l’attention.

Les femmes sont plus timides, réservées envers les gens de l’extérieur.

Le genre masculin est encore très dominant dans l’échelle sociale. Ce sont eux qui prennent les décisions, travaillent et ont une vie sociale forte avec leurs amis, tandis que la femme reste à la maison et s’occupe de la vie familiale.

«Home sweet home», “Lucha Libre” ou encore “White, blue and wild red glory”

La photographe Stefanie Schmid Rincon, est née en 1987, d’un père allemand et d’une mère colombienne. Photographe indépendante, Stefanie réside à Berlin, en Allemagne. Son éducation éclectique, multilingue, pluriculturelle entre l’Allemagne et la Colombie a façonné sa vision créative au cours des années. Une vision manifestée dans sa photographie, une vision qui représente sa passion pour l’Art, les Voyages et la Musique.

Stefanie a étudié la photographie et l’art à Bogota, en Colombie de 2005 à 2008, puis elle a déménagé à Berlin en fin 2008, pour travailler comme assistante de production et photographe autonome dans les films publicitaires et documentaires pour une société de production connue.

En 2011, Stefanie est retournée à ses études de photographie, cette fois à Berlin à la «Neue Schule für Fotografie», pour terminer son programme de maîtrise avec sa série de trois ans, «home sweet home», qui a été présentée avec succès à Berlin, à Bogota (Goethe Institut) et récemment à New York (Deutsches Haus à NYU).

Son travail personnel est axé sur la vie quotidienne. Pratiquant l’art de la photographie de la rue, à Berlin, à Barcelone ou à New York, Stefanie et sa caméra sont en constante inspiration et à la recherche de nouveaux projets. Elle travaille actuellement sur ses projets vidéo, principalement des vidéos musicales« Je vais en tournée avec des groupes de musique pour réaliser des documentaires sur leurs voyages et leurs performances ». « Je prépare aussi une exposition solo pour la fin de l’année avec ma série sur les drapeaux américains “White, blue and wild red glory”.

Stefanie a été sélectionnée pour plusieurs prix internationaux importants. Son travail a été présenté avec succès au Royaume-Uni, au Canada, au Mexique, en Colombie, en Allemagne et aux États-Unis.

Les travaux de Stefanie sont disponibles sur son site : www.stefanieschmidrincon.com Sur les medias sociaux : insta: stefschmidrincon – fb : stefanieschmidrinconphotography


Un sujet magazine proposé par Marina Trancoso, d’Impressa magazine

Juin 2017