Etats Unis – Trois lycéennes inventent une paille qui détecte les drogues du viol

La culture du viol et les agressions sexuelles sont bien trop présentes dans nos sociétés. Elles s’insinuent même dans les moments où il ne devrait être question que de célébration et de joie, et les transforment parfois en moments teintés d’inquiétude et de peur. Susana Cappello, Carolina Baigorri et Victoria Roca, trois lycéennes américaines de Miami, se sont donc lancées dans l’invention d’un outil simple pour prémunir contre les viols en boîte de nuit ou dans les soirées arrosées.

Une paille qui change de couleur quand une drogue a été glissée dans un verre

Leur paille intelligente baptisée « smart straw » peut détecter la plus infime présence de Rohypnol, de GHB (acide gammahydroxybutyrique) et de kétamine (également appelé « Spécial K »), trois des substances les plus communément utilisées par les violeurs.

L’idée de cette paille leur est venue lors d’un cours d’entrepreneuriat, dans lequel elles ont décidé qu’elles voulaient inventer un produit qui réponde à une grande demande, tout en ayant un impact social positif. Carolina Baigorri explique :

« Cela ne mettra pas fin aux viols, mais nous espérons réussir à diminuer le nombre de situations dangereuses dans lesquelles vous pouvez vous retrouver à cause de ces drogues. »

Malheureusement, la seule chose qui pourrait mettre fin aux viols serait d’apprendre aux gens à ne pas violer les autres… mais ce n’est pas le chemin pris par nos sociétés. Leur invention reste en revanche utile pour donner le sentiment aux potentielles victimes qu’elles maîtrisent un peu plus la situation.

 

Une campagne de crowdfunding devrait bientôt voir le jour pour financer le lancement de cette paille astucieuse.

Les trois lycéennes brevètent actuellement leur produit aux États-Unis, tout en évoquant la possibilité d’une campagne de crowdfunding pour financer sa fabrication et sa distribution. Elles souhaitent également que leur paille soit respectueuse de l’environnement.

La preuve, une fois de plus, qu’une bonne idée commerciale peut être compatible avec la justice sociale, et que l’entrepreneuriat est une voie à considérer pour avoir un impact positif sur des problèmes sérieux auxquels nous faisons face au quotidien.


Copyright – Konbini Par  – Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Mai 2017