« Une nouvelle page de notre longue histoire s’ouvre ce soir » déclare le président élu

Emmanuel Macron vient d’être élu ce dimanche président de la République en battant largement (selon les premières estimations) la candidate d’extrême droite Marine Le Pen lors d’un second tour marqué par une forte abstention.

Toutefois, de nombreux défis attendent cet homme jeune à l’ascension fulgurante, à commencer par l’obtention d’une majorité à l’Assemblée.

Le candidat d’En Marche!, dont les partisans sont rassemblés face à la pyramide du Louvre, devient le huitième président de la Ve République en obtenant entre 65,5 à 66,1% des voix, selon les premières estimations, contre 33,9 à 34,5% à Marine Le Pen, au terme d’une âpre campagne qui a mis en lumière de profondes fractures en France.

Le second tour a été marqué par la plus forte abstention depuis 1969, qui devrait selon les sondeurs dépasser les 25%. Contrairement à 2002 où la présence du Front national avait mobilisé, la participation recule nettement par rapport au 1er tour (22,23%).

A 39 ans, Emmanuel Macron accomplit un des plus retentissants exploits de l’histoire politique française.

Jamais élu auparavant, comme Charles de Gaulle; plus jeune des 25 présidents de la République juste devant le premier d’entre eux, Louis Napoléon-Bonaparte (40 ans en 1848); élu dès sa première tentative à l’Elysée, comme François Hollande, Nicolas Sarkozy ou encore le centriste Valéry Giscard d’Estaing à qui il est parfois comparé.

Une nouvelle page s’ouvre pour la France.

« Une nouvelle page de notre longue histoire s’ouvre ce soir. Je veux que ce soit celle de l’espoir et de la confiance retrouvés », a déclaré Emmanuel Macron, pour saluer sa victoire aux présidentielles de 2017.

Réactions à la victoire d’Emmanuel Macron

Le président français sortant Monsieur François Hollande a joint ce dimanche soir son successeur et ancien ministre de l’Economie Emmanuel Macron au téléphone pour le « féliciter chaleureusement » après sa « large victoire », a indiqué l’Elysée.

La « large victoire d’Emmanuel Macron confirme qu’une très grande majorité de nos concitoyens ont voulu se rassembler autour des valeurs de la République et marquer leur attachement à l’Union européenne comme à l’ouverture de la France dans le monde », a ajouté le chef de l’Etat sortant, selon le communiqué de l’Elysée.

La Première ministre britannique Theresa May a félicité chaleureusement Monsieur Macron pour sa victoire ce dimanche à l’élection présidentielle française, a déclaré un porte-parole de Mme May.

« La France est l’un de nos plus proches alliés et nous nous réjouissons de travailler avec le nouveau président sur un large éventail de priorités communes », a écrit ce porte-parole dans un communiqué.

Pour le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel, la France restait, avec la victoire de M. Macron, de ce fait « au coeur de l’Europe.

Le Front national apparaît comme « la première force d’opposition à Monsieur Macron », a estimé dimanche le vice-président du FN, Florian Philippot, après la victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle devant Marine Le Pen. M. Philippot lui a toutefois souhaité « bonne chance » pour redresser un pays qui « va mal », a-t-il déclaré à TF1.

« On a fait une très belle campagne sur le fond, sur les vrais enjeux, et aujourd’hui nous apparaissons comme la première force d’opposition à Monsieur macron et à son gouvernement et dont je pense que la politique va être très dure pour les Français », a affirmé le numéro 2 du Front national.

« C’est quand même le choix de la continuité qui a été fait », avec « un système qui défend une oligarchie, qui défend ses intérêts » et « je ne crois pas que ces intérêts soient ceux du peuple », a-t-il encore estimé. Evoquant le « combat » à venir des élections législatives, il a jugé que « les choses sont claires: le choix de la France, il est derrière cette alliance républicaine et patriote », portée par Marine Le Pen et son allié Nicolas Dupond-Aignan.

Le sénateur FN, David Rachline, est allé dans le même sens, considérant que « Marine Le Pen prend la tête du combat pour les législatives ».

« Les autres forces politiques qui ont appelé à voter Macron dès le soir du premier tour se sont elles-mêmes discréditées », a-t-il encore ajouté dans une déclaration à l’AFP, en estimant qu’elles n’avaient « aucune légitimité pour organiser l’opposition face à la politique désastreuse que va mener Macron ».

Marine Le Pen salue « un résultat historique et massif » pour son parti.


Copyright – AFP

Mai 2017