Unicef lance un appel à l’aide pour protéger les enfants dans «la crise oubliée» en Rca

Bangui, République centrafricaine – Sans un soutien accru, la vie et l’avenir de plus d’un million d’enfants en République centrafricaine (Rca) sont menacés, a déclaré, vendredi, l’Unicef.

Alors que la reprise fragile du pays se poursuit, la violence et l’instabilité sporadiques demeurent un problème, avec environ 890 mille personnes restant déplacées et plus de 2,2 millions de personnes – dont la moitié des enfants – ont besoin d’aide humanitaire.

« Nous ne pouvons pas permettre à la République centrafricaine de devenir une crise oubliée », a déclaré Christine Muhigana, représentante de l’Unicef en République centrafricaine. « La réalité est que sans un soutien suffisant, nous ne serons pas en mesure de fournir les services vitaux nécessaires pour garder les enfants en bonne santé, en sécurité et à l’école ».

Un communiqué de l’Unicef a déclaré, vendredi, que plus de 425 mille personnes restent des déplacées à l’intérieur du pays, tandis que 463 mille réfugiés se sont enfuis au Cameroun, au Tchad, en République démocratique du Congo et au Congo – avec le Cameroun accueillant plus de la moitié de ces réfugiés. On estime qu’environ la moitié des personnes déplacées sont des enfants.

L’Unicef a déclaré que la situation pour les enfants à l’intérieur du pays reste calamiteuse du fait que la violence et les déplacements généralisés ont rendu les enfants particulièrement vulnérables aux risques pour la santé, à l’exploitation et aux abus. Près de la moitié des enfants de moins de cinq ans (41%) souffrent de malnutrition chronique qui compromet leur développement physique et intellectuel; un enfant sur sept mourra avant d’atteindre son cinquième anniversaire et un tiers des enfants n’est pas scolarisé.

« Les services sociaux restent absents dans de nombreux domaines, là où les organisations humanitaires doivent fournir, aux populations les plus vulnérables, une aide d’urgence », a ajouté Muhigana. « L’Unicef travaille à fournir une assistance humanitaire dans les zones touchées par les conflits et à collaborer avec le gouvernement pour la reprise dans les zones sécurisées ».

En mai 2015, les dirigeants des groupes armés ont signé un engagement à libérer tous les enfants dans leurs rangs. Depuis, plus de sept mille enfants ont été libérés, mais des centaines d’autres restent des soldats.

Le communiqué a déclaré que l’Unicef est confronté à un écart de financement de 32,6 millions de dollars américains du fait qu’elle se précipite pour fournir une aide vitale aux enfants et aux familles du pays. L’appel de 2016 de l’Unicef a été financé à moins de 56%.

L’accès humanitaire reste une question urgente, la Rca étant considérée comme l’un des pays les plus dangereux au monde pour les travailleurs humanitaires. En mars 2017 seulement, il y a eu 14 incidents impliquant des organisations humanitaires.

Le communiqué a déclaré qu’en 2017, l’Unicef et ses partenaires visent à: atteindre 29 585 enfants de moins de cinq ans affectés par une malnutrition sévère avec traitement; fournir à 320 mille personnes l’accès aux services essentiels de santé; atteindre 450 mille personnes déplacées à l’intérieur du pays et leurs communautés d’accueil avec de l’eau potable; et fournir à 50 mille enfants un soutien psycho-social.


Copyright – Panapress

Mai 2017