Etats Unis – L’affaire du cancer des ovaires, la firme Johnson & Johnson à nouveau condamnée

Aux Etats-Unis, un tribunal du Missouri vient de condamner l’entreprise pharmaceutique Johnson & Johnson à verser plus de 100 millions d’euros à une sexagénaire victime d’un cancer des ovaires.

La plaignante pointe du doigt un talc, destiné à la toilette intime, qu’elle dit avoir utilisé pendant de nombreuses années, avant de tomber malade.

Johnson & Johnson a annoncé son intention de faire appel. En un an, l’entreprise a déjà été condamnée à trois reprises pour des motifs identiques, et est visée aujourd’hui par plus de 2.000 poursuites judiciaires.

La justice accuse le groupe pharmaceutique de ne pas avoir suffisamment informé ses clients sur les risques de cancers liés à ses produits à base de talc.

Johnson & Johnson condamné en mai 2016 à une amende de 55 millions de dollars

55 millions de dollars, soit un peu plus de 48 millions d’euros. C’est la somme que devait verser Johnson & Johnson à Gloria Ristesund. Un jury américain a donné raison à l’Américaine, qui soupçonnait le talc fabriqué par le groupe pharmaceutique d’être la cause de son cancer des ovaires, contracté en 2011.

La sexagénaire, aujourd’hui en rémission, a longtemps utilisé le produit incriminé pour sa toilette intime, rapporte Top Santé.

Il s’agit du deuxième procès condamnant Johnson & Johnson à payer des dommages et intérêts. La société avait déjà dû faire un chèque de 72 millions de dollars (un peu plus de 63 millions d’euros) à la famille d’une femme de 62 ans, morte d’un cancer des ovaires et qui avait également utilisé des produits à base de talc pendant 35 ans.

Visé par 1 200 poursuites judiciaires

Et le groupe américain, visé par 1 200 poursuites judiciaires, n’en a pas fini avec les tribunaux, indique Reuters. Il est accusé de ne pas avoir suffisamment informé ses clients sur les risques de cancer liés à ses produits à base de talc.

Cependant, aucune preuve scientifique de la dangerosité des produits n’a été apportée. Les études montrant un lien entre cancer et talc sont contradictoires, souligne Top Santé.


Copyright – Euronews

Mai 2017