Guadeloupe- Cop’o’Bio : la mini-entreprise lycéenne qui valorise l’artisanat de récupération

En Guadeloupe, au lycée Charles-Coeffin, une mini-entreprise baptisée Cop’o’Bio fabrique des objets décoratifs et du mobilier avec du bambou et des palettes de bois récupérées. 

La mini-entreprise du lycée Charls Coeffin, managée par Christiane Timbalier est composée de cinq filles d’une classe de Terminale économique et sociale. Le concept ne nécessite pas beaucoup d’investissements financiers et l’idée d’utiliser du matériel de récupération a une double valeur écologique et économique.
On connaît bien, en Guadeloupe, les contes créoles de compère Lapin et compère Zamba qui montrent qu’il faut se montrer rusé quand on n’a ni richesse, ni vaillance physique.C’est ce principe qu’ont adopté ces jeunes filles désireuses de participer au concours Entreprendre en lycée, organisé dans l’académie.
Les produits qu’elles ont réalisés en bambou ou avec des palettes de bois ont plu au public d’abord, lors du salon du jardin, de l’aménagement extérieur, de la décoration et des loisirs, qui s’est tenu en mars au World Trade Center de Jarry.
Plusieurs pages du carnet de commandes se sont remplies pour l’occasion. Tous les petits objets de décoration en bambou ont été vendus. Il a fallu en fabriquer d’autres pour exposer lors des Journées européennes des métiers d’arts, qui ont eu lieu du 31 mars au 2 avril, à Pointe-à-Pitre.
Une affaire qui démarre bien
Aujourd’hui Cop’o’Bio est prête à s’exposer à Destreland le 6 mai, parmi 17 autres mini-entreprises participant au concours académique, Entreprendre en lycée.
Pour les candidats, le concours a déjà commencé dans la mesure où des membres du jury ont d’ores et déjà visité les expositions réalisées par les mini-entreprises. Les candidats ont également suivi des stages de développement personnel, histoire d’asseoir leur assurance et leur confiance. Ils ont aussi bénéficié de stages de gestion en entreprise et ont rencontré des professionnels venus partager leurs expériences.
Cop’o’Bio a même préparé un spot publicitaire afin de mieux vendre ses produits sur place. Des produits garantis par la présence de deux artisans confirmés : Francius Fazer pour le travail du bambou, et Claudius Barbin, pour le travail du bois, qui ont toujours veillé au bon déroulement du processus de fabrication, lors de la réalisation des objets dans l’atelier Gozié Art, route de la Riviéra, au Gosier.
Cop’o’Bio est  accompagnée par la chambre de métiers et de l’artisanat et plusieurs autres partenaires.

Copyright – guadeloupe.franceantilles.fr

Avril 2017