« Les femmes à travers le monde » par La photographe Patrizia PULGA

« Les femmes à travers le monde » la série sur les femmes de la photographe Patrizia PULGA

La femme a toujours été au cœur de mon art

J’ai commencé à photographier la femme sous toutes ses formes au cours des années 70, lorsque j’ai décidé de faire du photo-reportage mon métier. Je me suis notamment intéressée à la femme dans son environnement social, culturel, économique, politique…

D’abord en Italie, ma mère patrie. Puis, les pays que j’ai eu à visiter tels que la France, l’Angleterre, les États-Unis, le Mexique, l’Île de Cuba… Aussi dans les divers endroits que mon métier de photo-reporteur m’a permis de découvrir selon les actualités : comme les camps de réfugiés sahraouis dans le sud de l’Algérie.

Ma série sur la femme à travers le monde comprend des images réalisées de 1979 à 2016 en Tunisie, en Jordanie, en Turquie, en Inde et de bien d’autres contrées.

Toutes mes œuvres, quelque soit la spécificité du projet mettent en lumière les vies des femmes

Les images ci-dessous ont été prises entre 1990 et 2010, en France et en Angleterre. Elles s’inscrivent dans un projet sur l’immigration.

 

L’image suivante a été prise en Italie. Il est aussi question d’immigration sauf qu’ici le thème s’inscrit dans un contexte de fête. La fête des immigrés à Bologne, ma ville natale. Ce jour-là j’ai festoyé avec des femmes élégantes et charmantes. Elles se sentaient heureuses d’être photographiées. Et moi honorée, car elles m’encourageaient à prendre de plus en plus de photos…

Au cours de mes voyages en Inde, je me suis rendue dans la région du Tamil Nadu, située dans le sud du pays. Je devais réaliser un reportage pour une ONG italienne sur des projets agricoles dans les petits villages, et là aussi, les femmes et les enfants mon captivés. La majorité des personnes que j’ai rencontré n’avait jamais vu ni côtoyé une femme européenne. Ces personnes étaient aussi pour moi une découverte. Nous nous sommes découverts mutuellement. La photo a été notre jeux, un mode de dialogue, d’échange, de partage…

 

   

J’ai rarement été confrontée à des difficultés lorsque je réalise des portraits

C’est à travers un échange de sourires que je sais que je peux réaliser une belle image sans choquer, ni heurter mon sujet. Je comprends immédiatement si les femmes que j’aborde acceptent ou pas d’être mon sujet.

  

Toutefois, que ce soit au Mexique, à Cuba, en Jordanie, en Turquie ou en Tunisie…  L’approche est beaucoup plus facile lorsque la femme, la fille n’est pas accompagnée d’un mari, d’un fiancé, d’un frère ou d’un père !!

Entre femme on se comprend à travers chaque expression du visage…

Il y a toujours un moment magique dans mes voyages quand je lâche mon inconsciente défense contre tous les événements « inattendus » qui se déroulent autour de moi, afin de permettre aux sujets photographiques de se représenter, et produire des images intéressantes. Et, les femmes sont vraiment en mesure de le faire très bien pour moi.

Les portraits suivants ont été réalisés aux États-Unis, à Brooklyn dans la communauté afro-américaine.

  


Patrizia Pulga, est née en 1950. Bien qu’ayant une maîtrise en sciences politiques et sociales obtenu à l’Université de Bologne, en Italie, Patrizia s’est plutôt consacrée à la photographie.

En tant que photo-journaliste, Patrizia s’intéresse aux sujets sociaux comme l’immigration et les conditions des femmes en Europe, en Afrique, en Asie, en Amérique du Nord et du Sud. De même que sur les sujets portant sur l’architecture et l’urbanisme en Europe et aux États-Unis. Ses images ont été publiées dans de nombreux livres et magazines.

Patrizia Pulga enseigne également la photographie dans une école italienne de design graphique, et anime de nombreux ateliers.

Membre de Women in Photography International (WIPI), Patrizia a produit des articles sur les femmes photographes vivant en Afrique, en Asie et en Europe. En 2017 , elle a écrit le livre Le donne fotografe dalla nascita della fotografia ad oggi: uno sguardo di genere  ( les femmes photographes depuis le début de la photographie jusqu’à présent : un aperçu du genre) avec le profil professionnel de plus de 2300 femmes photographes du monde entier.

Les œuvres de Patrizia sont exposées à travers le monde : Photo L.A. à Los Angeles aux Etats-Unis, Le Musée d’Art Moderne de Munich en Allemagne; Le Musée d’art moderne de Vilnius en Lituanie; Le Musée d’art moderne de Zagreb en Croatie; Académie italienne à Londres en Angleterre; World Trade Center de Barcelone en Espagne; En Italie:  Galleria degli Uffizi à Florence; SICOF – International Photography Fair; Milano; Archiginnasio Library; City Hall; Palazzo dei Notai; Palazzo d’Accursio in Bologna.

Certaines de ses photos ont été acquises par CSAC (Archive and Communication Center) – L’Université de Parme en Italie; Peter Palmquist Western Americana Collection permanente – Beinecke Rare Book and Manuscript Library et YALE / WIPI en ligne Archives, tous deux à l’Université de Yale – États-Unis.


Article proposé par Marina Trancoso d’Impressa Magazine

Avril 2017