La cantatrice Barbara Hendricks appelle à une réponse collective à la crise des réfugiés

Barbara Hendricks, Ambassadrice du HCR à vie, a exhorté l’Union européenne à se souvenir de ses valeurs fondatrices.

L’Ambassadrice du HCR à vie Barbara Hendricks a prononcé un discours au Parlement européen à l’occasion du 60ème anniversaire du Traité de Rome, appelant instamment les membres à se souvenir des valeurs fondatrices de l’Union et à ‘remplir leur devoir’ face au défi mondial que représente la crise des réfugiés.

Dans un contexte où les conflits à travers le monde ont provoqué des crises humanitaires sans précédent et où plus de 65 millions de personnes sont déracinées, la cantatrice américaine a saisi l’occasion pour témoigner de ce qu’elle a vécu personnellement ces 30 dernières années et pour réitérer la nécessité urgente d’une ‘réponse collective’ aux défis que connaît l’Europe actuellement.

« J’ai rencontré beaucoup trop de mères désespérées, dont certaines ont dû enterrer leurs enfants », a déclaré Barbara Hendricks, ovationnée par les députés. « L’année dernière, en Grèce, j’ai rencontré une mère qui ne parvenait pas à réprimer ses larmes en parlant des périls de leur voyage et de la vie qu’ils avaient été forcés d’abandonner. De nombreux enfants syriens ont déjà manqué cinq années de scolarité à cause de cette tragédie. »

Barbara Hendricks, la plus ancienne Ambassadrice de bonne volonté du HCR, a mis en garde contre le risque de laisser les ‘marchands de peur, de haine et d’exclusion’ maîtres du discours et de la définition des identités nationales

Elle a cependant exprimé sa confiance dans la force collective dont est dotée l’Union européenne pour relever ces défis, quelque 25 ans après avoir décidé de se lancer dans ce qu’elle a appelé ‘cette aventure difficile, complexe et pourtant merveilleuse’.

« L’Union européenne repose sur les valeurs de dignité humaine, de démocratie, de solidarité, de liberté et d’égalité », a-t-elle indiqué en parlant de l’UE. « Il nous faut être intrépides, nous devons avoir le courage de regarder celui que nous appelons l’autre et lui dire mon frère, ma sœur, mon enfant. »

« Je ne peux pas regarder le visage d’un enfant réfugié qui souffre sans voir en lui le visage de mes propres enfants et petits-enfants. En ma qualité d’Ambassadrice du HCR, je vous demande de faire preuve de la même solidarité que celle que vous souhaiteriez pour votre propre famille si vous étiez forcés à fuir. »


Copyright HCR

Avril 2017