Prix L’Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science – Cinq chercheuses honorées

Paris, France – La communauté internationale scientifique s’est réunie pour célébrer et honorer 5 femmes scientifiques d’exception et leurs découvertes dans les sciences de la matière, à l’occasion de la 19e cérémonie L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science à la Maison de la Mutualité, à Paris.

L’événement a été inauguré par un message d’Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO et par Jean-Paul Agon, Président-Directeur Général de L’Oréal et Président de la Fondation L’Oréal.

« Chaque lauréate est, pour moi comme pour les filles et les femmes à travers le monde, une invitation à redoubler d’efforts pour promouvoir et reconnaître la contribution des femmes à la science », a déclaré Irina Bokova dans son message. « Elles nous montrent que l’humanité dans son ensemble ne peut prospérer en comptant sur seulement 50% de son génie créatif – ce n’est pas juste, et ce n’est pas intelligent non plus (…) Il s’agit vraiment d’un appel à l’action, pour que les filles et les femmes puissent s’autonomiser à tous les niveaux : dans l’apprentissage, la recherche, l’administration, l’enseignement, et dans toutes les disciplines scientifiques. »

Dans son discours d’ouverture, Jean-Paul Agon a affirmé la puissance de ces femmes de science, ainsi que de toutes celles qui ont été célébrées depuis la création du programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science en 1998 : « Partagée, maîtrisée, mise au service des populations, la science est à même de répondre aux enjeux majeurs du XXIème siècle. Nos chercheuses en sont la preuve, elles qui donnent à la science toute sa noblesse. »

Pour cette édition 2017, le Prix L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science a célébré 5 femmes scientifiques éminentes pour leur excellence, leur créativité et leur intelligence. Chaque Lauréate a reçu un prix de 100 000€ pour honorer leurs contributions scientifiques dans les domaines de la physique quantique, de la science des matériaux et de l’astrophysique.

Le prix récompense chaque année cinq femmes issues des cinq régions du monde (Afrique et États Arabes, Asie-Pacifique, Europe, Amérique Latine, Amérique du Nord) pour leur contribution aux progrès de la science.

Les Laureates

Chacune de ces cinq femmes d’exception, fait progresser le monde à sa façon.

Afrique et les États arabes

Professeur Niveen KHASHAB
Libanaise
Professeur Associé, Chemical Sciences and Engineering, King Abdullah University of Science and Technology (KAUST), ARABIE SAOUDITE

Chimie Analytique
« Crée des nanoparticules qui permettent de diagnostiquer les maladies beaucoup plus tôt. »
Ses travaux en chimie analytique mèneront à de nouveau traitements médicaux plus ciblés et personnalisés.

Asie / Pacifique

Professeur Michelle SIMMONS
Australienne
Professeur, Centre of Excellence for Quantum Computation and Communication Technology – University of New South Wales, AUSTRALIE

Physique quantique
« Est pionnière dans le domaine des ordinateurs quantiques ultra-rapides. »
Ses travaux sur les transistors à l’échelle atomique ouvrent la voie à l’ordinateur de demain.

Europe

Professeur Nicola SPALDIN
Britannique
Professeur, Chair of Materials Theory, ETH Zürich, SUISSE

Sciences des matériaux
« Conçoit et modélise de nouveaux matériaux électromagnétiques pour
des appareils électroniques plus petits et plus puissants. »

Ses recherches sur les matériaux multiferroïques promettent l’avènement d’une nouvelle génération d’appareils électroniques.

Amérique latine

Professeur Maria Teresa RUIZ
Chilienne
Professeur, Dept. Astronomía, Universidad de Chile, CHILI

Astrophysique
« A découvert un nouveau type d’astre mi-planète mi-étoile, tapi dans l’obscurité de l’univers. »
Ses observations sur les naines brunes pourraient apporter des réponses à la question de la vie sur une autre planète.

Amérique du Nord

Professeur Zhenan BAO
Américaine
Professeur, Department of Chemical Engineering, Stanford University, ETATS-UNIS

Chimie des matériaux
« A inventé une peau électronique qui permet de retrouver le sens du toucher. »
Ses recherches sur des matériaux souples, étirables et conductibles, transformeront demain la qualité de vie des porteurs de prothèses.


Les  15 Jeunes talents prometteurs qui ont reçu les bourses internationales du programme L’Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science cette années participaient également à la cérémonie.

Depuis 1998, la Fondation L’Oréal, aux côtés de l’UNESCO, s’engage pour faire croître la part des femmes dans la recherche scientifique. 150 ans après la naissance de Marie Curie, seulement 28% des chercheurs sont des femmes et seulement 3% des Prix Nobel scientifiques leur ont été attribués. C’est pourquoi le programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science travaille pour valoriser et accompagner ces chercheuses à un moment charnière de leur carrière. Depuis 19 ans, ont été soutenues plus de 2 700 jeunes femmes scientifiques issues de 115 pays et 97 Lauréates, chercheuses confirmées, incluant les professeurs Elizabeth H. Blackburn et Ada Yonath, qui ont par la suite reçu le Prix Nobel.


Copyright – Unesco

Mars 2017