Blues du désert, ballades folk, bossa… Immersion dans l’univers de l’artiste Hindi Zahra

Hindi Zahra est qualifiée de voix affûtée, intense, grave et harmonieuse à la fois, diffusant une sérénité sans fard. Elle se fait découvrir en 2009 avec album, Handmade, dont le Beautiful Tango fait encore danser nos souvenirs.

Cet album s’appelait Handmade parce qu’elle l’avait fait seule, à son rythme, à son cap, comme une déclaration d’indépendance. Un premier album qui s’est bien défendu, écoulé à 50.000 exemplaires. Hindi a été primée aux Victoires de la Musique 2011.

Hindi Zahra aime annoncer la couleur : elle revient en 2015 avec un album titré Homeland, qu’elle a conçu et largement enregistré sur sa terre natale, le Maroc.

“J’y suis allée juste après la fin des tournées du premier album. J’avais fait quatre cents concerts en deux ans et demi, j’étais fatiguée, usée physiquement. J’ai décidé de passer un an à Marrakech, seule, pour me reconstruire.”

Avec deux chats et une connexion internet, elle se pose dans un riad de la médina, un lieu emblématique de la suite de son histoire : à la fois fermé, protégé, et ouvert sur le ciel et l’extérieur.

“Ce que j’ai mis en place dans ma vie, c’est une vraie descente vers les abîmes, le silence et la solitude. L’objectif, c’était de me perdre, de lâcher prise pour libérer des choses, trouver une musique qui allierait les mélodies et la transe.”

Homeland est un chaleureux voyage avec escales entre blues du désert, ballades folk et bossa. L’interprète de « Oursoul » s’est une nouvelle fois inspirée de la culture marocaine et des rythmes latino d’Amérique du Sud.

Hindi Zahra a également participer à l’enregistrement de l’album tribute « Autour de Nina », réalisé à partir de reprises des titres cultes de Nina Simone, aux côtés d’Olivia Ruiz, Ben L’Oncle Soul et Camille. Rien de surprenant puisqu’elle compte Nina Simone parmi ses idoles. La chanteuse lui avait déjà rendu hommage sur son EP « Until the Next Journey », en 2011.

Hindi Zahra, est née le 20 juin 1979 à Khouribga au Maroc et vit en France depuis 1993. Hindi Zahra descend d’une grande lignée de musiciens berbères et Touaregs. Elle chante en anglais, en berbère, en français et en darija. Elle est également peintre.

Influences musicales

A son rythme, elle travaille sur les fondations rythmiques de ses futures chansons. Le percussionniste Rhani Krija la rejoint. Un micro installé dans la cour, des instruments étalés partout, et un an voire plus de travail et de recherche pour mettre les chansons en condition. Une mise en route, le début d’un voyage. Ses chansons prennent forme, la forme ample de voiles gonflées et menées par le vent d’altitude. Transports de fonds : des voyages réels (Cuba, l’Andalousie, la Jordanie, l’Egypte, l’Italie) se confondent avec son imagination et ses amours musicales (Miriam Makeba, Nina Simone, Cesaria Evora, la soul américaine, la musique brésilienne).

Handmade, c’est peut-être le bien-nommé Stand Up : l’une des meilleures pièces de l’album qui ferait danser la personne la plus récalcitrante.


Revue de presse

Mars 2017