Docteur Wanda Diaz Merced, l’astrophysicienne précurseur de la sonification

Le Dr Wanda Diaz Merced est fascinée par le ciel étoilé et ce qu’il cache depuis son plus jeune âge, passant des heures à jouer avec sa sœur aux exploratrices de l’espace chez elle à Gurabo, Porto Rico.

Elle a étudié l’astrophysique à l’université et a été frappée par le malheur à l’orée de ses 20 ans, lorsqu’elle perdit la vue à la suite d’une longue maladie. Ses professeurs ont douté de ses capacités à poursuivre ses études dans un domaine perçu comme avant tout visuel. Comment pouvait-elle continuer à analyser les données de l’espace si elle ne pouvait plus voir les colonnes et les graphiques ?

Un stage estival au Centre des vols spatiaux Goddard de la NASA, conçu pour les personnes souffrant de handicap, a permis au Dr Diaz Merced de comprendre qu’elle pouvait continuer ses recherches : il fallait qu’elle s’aventure hors des sentiers battus. Si les représentations visuelles des données d’astrophysique n’étaient que cela – figurer des chiffres – était-il possible que ces données puissent être exposées de manière à ce que les scientifiques malvoyants soient capables de les percevoir également ? Pour le Dr Diaz Merced, il n’y avait qu’une manière, et celle-ci devait impliquer les sons.

Avec l’aide de ses collègues, le Dr Diaz Merced a développé une méthode afin de transposer un large et complexe spectre de données en représentations audio, à travers un procédé appelé « sonification ». Les nombres seraient reproduits en tant que sons avec des différences d’intensité, de volume et de rythme indiquant les variations de valeurs. Comme elle avait également étudié l’informatique, elle a pu développer plusieurs applications permettant la conversion de données numériques en sons. Cela lui a permis d’étudier les rayons gamma et X émis par les étoiles pendant des périodes de violents changements comme les supernovas. Le Dr Diaz Merced écoute les étoiles.

Le développement de la sonification par le Dr Diaz Merced a permis aux scientifiques malvoyants d’analyser des données d’une manière qui était autrefois impossible. Mais ce procédé a eu un autre impact : fournir aux scientifiques non handicapés des outils afin d’explorer des données et de construire une image plus complète de phénomènes complexes.

En d’autres mots, dans certains cas, la sonification permet aux chercheurs d’entendre des choses qui ne peuvent être vues. Les méthodes actuelles consistant à représenter des données complexes grâce à des graphiques visuels sont insuffisantes lorsqu’elles rencontrent les limites de la résolution spatiale et de l’œil humain. La sonification ajoute aux scientifiques plus d’une corde à leur arc en les aidant à ne pas passer à côté de données qui ne sont pas facilement visualisées.

Le Dr Diaz Merced rêve d’un monde où les scientifiques porteurs de handicap auraient la chance de mettre entièrement à profit leur potentiel.

« En tant que scientifique malvoyante, je rêve tous les jours de ne plus être sous-estimée », explique-t-elle dans un post sur le blog du magazine Scientific American. « Je souhaite que les gens considèrent ceux porteurs de handicap (ou d’autres moyens d’apprentissages, comme je préfère les appeler) comme capables de contribuer à mon domaine scientifique (ou à tout autre domaine !) à l’instar de leurs pairs voyants ».

Pour en apprendre plus sur la sonification, écoutez la conférence TED Talk du Dr Diaz Merced ici et partagez vos impressions sur @femmesetscience.


Copyright – DiscovHer

Mars 2017