Une joueuse d’échecs iranienne n’intégrera pas son équipe nationale pour non-port de voile

La décision est sévère. La joueuse d’échecs iranienne, Dorsa Derakhshani, ne pourras pas intégrer l’équipe nationale. La cause ? Elle a participé à une compétition indépendante à Gibraltar (Espagne) sans porter son voile, une obligation depuis la Révolution islamique de 1979.

Cette jeune étudiante de 18 ans, actuellement en études en Espagne avec son frère, est classée sixième au rang des meilleurs joueurs de moins de 18 ans.

« Dorsa Derakhshani sera interdite de tournois en Iran, et ne pourra pas intégrer l’équipe nationale. Nos intérêts nationaux doivent rester une priorité. Il n’y aura aucune indulgence pour ceux qui négligent les idéaux et les principes de l’Iran », a déclaré Mehrdad Pahlevanzadeh, président de la Fédération iranienne d’échecs, dans un échange repéré et traduit par Le Parisien.

Son frère de 15 ans, Borna Derakhshani, a subi le même sort, mais pas pour les mêmes raisons. On lui reproche d’avoir joué contre Alexander Huzman, un joueur de nationalité israélienne. Depuis plus de 40 ans et en raison des conflits politiques entre les deux territoires, les athlètes iraniens sont interdits de compétition face à des Israéliens. Le 21 février encore, l’ayatollah Ali Khameini de la République islamique iranienne, avait qualifié l’Etat hébreu de « tumeur cancéreuse ».


Copyright – Le parisien

Février 2017