Liban – Madame Marine Le Pen achève sa visite sur une polémique sur le voile

La candidate du Front national à la présidentielle française, Marine Le Pen a refusé ce mardi de porter le voile pour rencontrer à Beyrouth le mufti de la République.

Elle estime avoir été mise « devant le fait accompli » bien qu’elle ait été prévenue la veille.

Elle déclare qu’elle a refusé de mettre un voile qu’on lui a tendu à son arrivée au siège de Dar al-Fatwa, la plus haute autorité sunnite du pays, pour y rencontrer cheikh Abdellatif Deriane.

Elle a refusé de le mettre et est repartie aussitôt.

« Je ne me voilerai pas. J’ai indiqué lundi que je ne me voilerai pas. Ils n’ont pas annulé le rendez-vous, j’ai donc crû qu’ils accepteraient que je ne porte pas le voile », a-t-elle dit.

Mais Dar al-Fatwa a expliqué dans un communiqué « avoir informé » la veille « la candidate à la présidentielle, par l’intermédiaire d’un de ses collaborateurs, de la nécessité de se couvrir la tête lors de sa rencontre avec son éminence (le mufti) selon le protocole ».

L’institution sunnite a ajouté que « les responsables de Dar al-Fatwa ont été surpris par son refus de se conformer à cette règle bien connue ».

Elle exprime ses regrets « pour ce comportement inconvenant pour des réunions pareilles ».

Mme Le Pen a déclaré qu’elle n’avait « aucune raison » de se voiler puisque « la plus haute autorité sunnite du monde n’avait pas eu cette exigence ».

Elle faisait référence à sa visite en mai 2015 en Egypte où elle avait rencontré Ahmed al-Tayeb, le grand imam d’Al-Azhar au Caire, une des plus importantes institutions religieuses dans le monde musulman.


Copyright – BBC

Février 2017