Chine – Rencontre avec Ye Haiyan, la réalisatrice du film documentaire Hooligan Sparrow

Ye Haiyan, féministe provocatrice, avait été pré-sélectionné dans la catégorie « meilleur documentaire » aux Oscars pour son documentaire « Hooligan Sparrow », en décembre. Or désormais, la féministe se dit prête à tout arrêter pour retrouver sa vie.

En effet, les autorités lui ont coupé le gaz, l’électricité, l’eau et internet.  Son documentaire, racontant son combat dans une affaire d’agression sexuelle de jeunes filles, n’a finalement pas été retenu dans la liste finale. Un soulagement pour la mère célibataire de 41 ans, car « si trop de monde avait commencé à s’intéresser à moi, je pense que je n’aurais plus pu rester en Chine ».

Sociologue et activiste mondialement connue

Ye Haiyan, également connue sous le nom de Liumang Yan (Hooligan Sparrow), s’est fait connaître en 2012 : elle offre gratuitement ses services sexuels à des ouvriers migrants, en soutien aux droits des travailleuses du sexe.

Juin 2013 : « Couchez avec vous plutôt qu’avec vos élèves! ». Sa phrase aura fait le tour du web chinois. Mais ses intentions visaient surtout à empêcher le viol d’élèves dans le Hainan. En effet, un directeur d’école primaire a violé six écolières dans un hôtel. Immédiatement, les internautes l’ont suivie et ont reproduit son geste, en postant, notamment sur Weibo, des pancartes avec des messages similaires.

Même si les bonnes intentions étaient là, la militante s’est attirée les foudres des tenancières d’hôtel, qui l’ont agressé quelques jours plus tard, car selon eux elle salit la réputation de leurs établissements. Ye Haiyan avait comparé ses hôtels à des « magasins de passes pour 10 yuans » (1,25 euros). Suite à cette dispute, la militante est arrêtée par les autorités qui lui reprochent d’avoir blessé l’une de ses agresseuses avec un couteau.

Mais des doutes persistent sur le motif réel de l’arrestation. D’autant qu’une photo de soutien, réalisée par une autre militante féministe qui a écrit sur sa poitrine nue « Couchez plutôt avec moi et libérez Ye Haiyan« , a également été retirée des réseaux sociaux. L’artiste et activiste indépendant Ai Weiwei, qui a posé nu avec elle pour une photo, a lui aussi fait part de son inquiétude, tout en saluant le courage de l’activiste.

Pression des autorités

Harcelée pour avoir organisé des manifestations contre l’affaire des viols à Hainan, Ye Haiyan a été interpellée et délogée de chez elle à plusieurs reprises. La réalisatrice Nanfu Wang, née en Chine et vivant à New York, a filmé dans « Hooligan Sparrow », sa vie quotidienne d’intimidations, de détentions et d’expulsions vécu durant l’été 2013.

Il est évident pour Nanfu Wang qu’une nomination aux Oscars « aurait été une grosse nouvelle en Chine. Le genre d’information contre lequel la censure d’Etat se serait démenée ». Dans tous les cas, une nomination aurait été à double tranchant. D’un côté, une médiatisation aurait permis plus de protection, mais de l’autre, elle aurait peut-être aussi été synonyme de harcèlement pour les familles des deux femmes.

Installée en mars 2016 à Beijing, Ye Haifan gagne sa vie grâce à la peinture et à l’écriture d’articles. Mais depuis la sortie de « Hooligan Sparrow » en 2015, elle doit se faire discrète pour ne pas être davantage harcelée.

« Avant, j’étais très naïve. Je pensais qu’en faisant du bruit, le gouvernement m’écouterait et changerait »,mais elle admet que ses actions précédentes, inspirées du militantisme occidental, ont eu peu d’impact en Chine. « Les gens ne voulaient pas m’écouter. Ils pensaient que j’avais subi un lavage de cerveau avec les valeurs universelles de l’Occident ».

Raison pour lesquelles, son engagement prend un autre tournant, comme « essayer de mieux les comprendre » et de « trouver un langage qu’ils puissent accepter ». Mais pour cette dernière, la lutte continue car « tant qu’on me donnera un petit espace dans ce pays pour survivre et m’exprimer, je ne partirai pas et je ne renoncerai pas à la critique ».


Copyright – Chine Magazine

Février 2017