Women’March – Trois «f*ck» en trois minutes : le discours (trop) fleuri de Madonna

Montant au créneau pour défendre la «dignité des femmes», la chanteuse qui avait promis une fellation à chaque électeur d’Hillary Clinton n’a pas pu s’empêcher de jurer. 

Habituée des provocations, la chanteuse Madonna avait ouvertement soutenu Hillary Clinton pendant la campagne présidentielle. A l’époque, moins regardante quant aux droits des femmes, elle avait promis une fellation à chaque électeur de la candidate démocrate.

Plusieurs chaînes américaines ont dû censurer le mot « F*ck », revenu trois fois dans les injections de la chanteuse. Un peu trop au goût des télés américaines, elles ont stoppé la retransmission.

Il y a les discours politiques poignants, pleins de lyrisme et à la rhétorique finement travaillée… et puis il y a les interventions de Madonna. La chanteuse, à l’occasion d’une prise de parole lors de la Women’s March du 21 janvier à Washington, a opté pour un ton pour le moins sans ambages.

«Bienvenus à la révolution de l’amour, de la rébellion, de notre refus en tant que femmes d’accepter cette nouvelle ère de tyrannie», a-t-elle commencé, devant une foule d’environ 500 000 personnes. Rapidement, le ton de son discours s’est corsé : «Il nous aura fallu cet horrible moment de ténèbres pour nous réveiller, put*in !» a-t-elle déclaré, mettant en garde contre la menace à l’encontre de «la dignité des femmes» que constituerait l’élection de Donald Trump.

En direct sur plusieurs chaînes de télévision, la chanteuse a renchéri quelques secondes plus tard : «A nos détracteurs qui pensent que cette marche ne se concrétisera jamais, allez vous faire enc*ler !», avant d’employer le mot en F une troisième fois. Estimant que la ligne rouge était franchie, les chaînes CNN et MSNBC ont alors cessé leur retransmission en direct de l’événement.


Revue de presse

Janvier 2017