21 Janvier – Beyoncé, pasionaria de la «Women’s march» contre Donald Trump

Au lendemain de l’investiture du nouveau président, des marches de protestations sont organisées aux quatre coins du monde. La chanteuse se mobilise sur Facebook et sa participation semble motiver ses fans à y participer.

L’interprète du célèbre tube Run the World? (Girls) prendra part à la «Women’s March» sur Washington. Beyoncé qui était un fervent soutien d’Hillary Clinton, continue sa croisade contre Donald Trump. Cette manifestation est une protestation directe contre lui. Ses frasques misogynes (et bien d’autres choses) ont motivé plus de 200.000 personnes à venir manifester le 21 janvier, le lendemain de son investiture. La chanteuse a annoncé sa participation à l’événement sur sa page Facebook.

«Ensemble, nous élevons nos voix en tant que mères, artistes et activistes. En tant que citoyens du monde nous pouvons faire en sorte que nos voix soient entendues et sensibiliser les autres sur des actions et des changements positifs réellement importants» a annoncé l’artiste. Une manière d’appeler les gens à prendre part à la «Women’s March» partout dans le monde.

Sa participation semble motiver ses fans à y participer. Les personnes qui la suivent sur le réseau social la remercient de son engagement. Beyoncé fait partie de ces artistes dont l’implication politique a décuplé avec la «menace» Trump. Rappelons qu’elle a chanté lors de la dernière campagne d’Hillary Clinton et qu’elle a apporté un soutien inconditionnel aux Obama durant la totalité du temps qu’ils ont passé à la Maison-Blanche.

Si cet événement a beau être appelé «Women’s March», il appelle tout de même les personnes de tous genres à y participer. Tous les citoyens américains sont invités à venir participer à cette marche «du moment que vous croyez aux droits des femmes et des êtres humains» peut-on lire sur le site des organisateurs. Mais la «résistance» s’organise aussi ailleurs. Londres, Paris, Tokyo, et plus de 600 autres marches sont prévues, comme on peut le voir sur la carte interactive du site.


Copyright Le Figaro

21 Janvier 2017