Maroc – L’interdiction de la burqa dans le Royaume, un message aux salafistes

Le ministère marocain de l’Intérieur vient d’interdire l’importation, la fabrication et la vente de la burqa sur tout le territoire du pays. Comment cette interdiction est-elle perçue par la famille politique marocaine et comment la population va-t-elle réagir?

Les autorités marocaines ont interdit la fabrication et la vente de la burqa, ce voile intégral musulman à l’afghane rarement porté par les femmes au Maroc. Selon la presse locale, le ministère de l’Intérieur a diffusé une circulaire à ses agents en charge des commerces dans les villes leur enjoignant de ne plus autoriser la confection et la commercialisation des burqas à compter de cette semaine. Les raisons d’une telle mesure ? La sécurité.

Karim Ifrak, islamologue et chercheur au CNRS, y voit un message adressé d’en haut directement aux différents mouvements idéologiques affiliés plus particulièrement au salafisme. « La famille politique au Maroc est éclectique, donc les avis vont être divergents, mais dans leur grande majorité, ils vont accueillir (cette interdiction) avec un certain enthousiasme. Pour la société marocaine, je pense qu’elle va s’inscrire parfaitement dans les réactions des familles politiques parce que les familles politiques ne sont que représentatives de la société marocaine elle-même », a-t-il estimé dans un commentaire à Sputnik. Il a rappelé que la burqa, qui ne fait pas partie de façon claire du paysage ni religieux ni culturel de l’espace maghrébin, plus particulièrement marocain, n’est d’ailleurs portée que dans une petite partie du monde musulman. « Le message, il est clair par rapport à ceux qui voudraient faire implanter ou faire intervenir d’autres idéologies dans l’espace marocain », a pointé l’expert.

Effectivement, le port de la burqa reste un phénomène extrêmement marginal au Maroc, où une majorité de femmes portent le hijab, un voile qui ne couvre que les cheveux. Vêtement traditionnel des tribus pachtounes en Afghanistan, la burqa, un long voile, couvre complètement la tête et le corps, une grille en tissu dissimulant les yeux. Au Maroc, le niqab, voile intégral qui ne laisse voir que les yeux, est porté par certaines femmes, en particulier dans les milieux salafistes. Cette tenue est davantage répandue dans les régions plus conservatrices du nord du pays et les petites villes.

Aux yeux de l’expert, l’interdiction de la burqa pourrait appeler dans un avenir proche l’interdiction du niqab. Il juge possible sa disparition des ventes Maroc. « Cette première décision permettrait de prendre la température. Il est évident que la société marocaine dans son ensemble est plutôt farouche par rapport à la burqa. Maintenant, le niqab c’est une autre question, en sachant, bien évidemment, que dans sa majorité, la société marocaine n’est pas portée sur le niqab non plus », a-t-il expliqué. Il s’est pourtant montré réservé quant à la possibilité de l’abandon de la voilette marocaine, soulignant que là il s’agissait de préceptes profondément enracinés dans la culture et dans la religion musulmane marocaines.


Copyright Sputniknews avec AFP

Janvier 2017