ONU – Création d’un groupe de travail pour lutter contre l’exploitation et les abus sexuels

Les Nations Unies ont annoncé vendredi la création d’un groupe de travail chargé de renforcer la réponse de l’Organisation face à l’exploitation et aux abus sexuels.

En consultation avec les membres du Comité exécutif, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a demandé à la coordonnatrice spéciale chargée d’améliorer la réponse de l’Organisation face à l’exploitation et aux abus sexuels, Jane Holl Lute, de convoquer ce groupe de travail, a déclaré le bureau du porte-parole.

Composé de neuf hauts fonctionnaires des Nations Unies, le groupe est chargé d’établir d’urgence, « une stratégie claire et novatrice » visant à obtenir une « amélioration visible et mesurable » de l’approche de l’ONU en matière de prévention et de lutte contre l’exploitation et les abus sexuels.

La « centralité de la prévention » occupe une part importante de la vision stratégique de M. Guterres concernant l’ONU. Un thème qu’il n’a cessé de faire valoir tout au long de sa campagne pour le poste de Secrétaire général des Nations Unies.

Lors de sa prestation de serment devant l’Assemblée générale le 12 décembre, l’ancien Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés a souligné la nécessité de faire davantage pour prévenir et intervenir face à la violence et à l’exploitation sexuelles commises par ceux qui servent sous le drapeau de l’ONU contre les personnes qu’ils sont censés protéger.

Moins d’une semaine après son entrée en fonction, sa détermination à lutter contre ces fléaux ne s’est pas fait attendre avec la mise en place de ce Groupe de travail placé sous la présidence de Mme Lute.

« Le groupe de travail utilisera le prochain rapport du Secrétaire général sur les mesures spéciales de protection contre l’exploitation sexuelle pour présenter les éléments de la stratégie », a déclaré le porte-parole de M. Guterres. « Et la Présidente est donc chargée de consulter largement et, le cas échéant, toutes les parties prenantes parmi les États Membres, le système des Nations Unies et d’autres organisations compétentes », a-t-il précisé.

Le Groupe de travail sera composé des hauts fonctionnaires suivants :

– Mme Jane Holl Lute, Coordonnatrice spéciale chargée d’améliorer la réponse des Nations Unies face à l’exploitation et aux abus sexuels et Présidente du Groupe de travail.

– M. William L. Swing, Directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations

– M. Atul Khare, Sous-Secrétaire général, Département de l’appui aux missions

– M. Stephen Mathias, Sous-Secrétaire général, Bureau des affaires juridiques – – M. Christian Saunders, Directeur, Bureau du Secrétaire général adjoint du Département de la gestion

– Le Lieutenant général Carlos Humberto Loitey, Conseiller militaire, Département des opérations de maintien de la paix

– M. Alfredo W. Forti, Consultant spécial du Secrétaire général

– Mme Nancee Bright, Chef de cabinet, Bureau du Représentant spécial du Secrétaire général sur la violence sexuelle dans les conflits

– Mme Francesca Marotta, Chef de la Section de la méthodologie, de l’éducation et de la formation, Haut-Commissariat aux droits de l’homme.


Copyright ONU

Janvier 2017