Russie – Crash d’avion : « Docteur Liza » militante humanitaire compte au nombre des victimes

Elizaveta Glinka, bienfaitrice et militante humanitaire aussi connue sous le nom de «Docteur Liza», est morte dans le crash de l’avion à destination de Syrie qui s’est écrasé dimanche matin non loin des côtes de Sotchi.

La responsable de l’organisation «Aide juste», âgée de 54 ans, devait se rendre à Lattaquié afin de remettre des équipements médicaux à un hôpital, selon le Conseil des droits de l’homme.

Sa fondation a en effet précisé que Glinka «devait remettre de l’aide humanitaire à l’hôpital de l’Université de Tishreen à Lattaquié». Le ministre de la Défense a bien confirmé que son nom figurait sur la liste des passagers.

Il y a eu une certaine confusion concernant le destin d’Elizaveta Glinka après l’escale de ravitaillement à Sotchi. Plusieurs sources ont rapporté qu’elle n’avait pas embarqué après le contrôle de sécurité.

Toutefois, alors que le temps passait, son portable restait désespérément éteint. Finalement, Elena Pogrebizhskaya, auteur d’un documentaire sur Docteur Liza, a écrit sur sa page Facebook : «Le portable de Liza est hors de la zone de couverture. Elle n’a pris contact avec personne depuis 11 heures, y compris sa famille. Gleb [son époux] dit qu’il veut rester seul… C’est un cauchemar».

Il s’agit d’un second choc pour les Russes, après avoir appris la mort des 64 membres du Chœur de l’Armée rouge.

«Nous attendions un miracle jusqu’au dernier moment. Elle était un miracle elle-même, un don du ciel, un message de vertu», a dit à Interfax le chef du Conseil présidentiel pour les droits de l’homme Mikhaïl Fedotov.

«Docteur Liza était chère au cœur de tout le monde pour une raison simple. Depuis des années, presque chaque jour, elle dispensait des soins médicaux préventifs, elle donnait des vêtements, un toit et de la nourriture aux sans-abris. Elle évacuait sous une pluie de balles les enfants malades et blessés du Donbass, pour qu’ils puissent recevoir de l’aide dans les meilleurs hôpitaux de Moscou et de Saint-Pétersbourg. Elle a trouvé un hébergement pour les enfants amputés, pour qu’ils puissent continuer de recevoir des soins de rééducation après leur sortie de l’hôpital. Sauver la vie des autres – c’était sa mission partout : en Russie, dans le Donbass, en Syrie…», a ajouté Fedotov.

L’année passée, Glinka a organisé l’évacuation des enfants souffrant de maladies cardiaques qui avaient besoin d’aide médicale d’urgence, du Donbass vers des hôpitaux russes. Les parents et les docteurs ont dit à RT que, à cause de la crise humanitaire sur place, il était impossible de les soigner sur place.

Elle était une sainte, elle avait de l’énergie pour tout le monde, et elle était prête à aider autant les enfants que les sans-abris

Plus tôt dans le mois, le président russe Vladimir Poutine a décerné le prix de l’Etat pour les réalisations exceptionnelles dans le domaine de la bienfaisance et des activités des droits de l’homme. On a accordé le premier prix à Glinka, elle avait alors souligné qu’elle devait se rendre en Syrie prochainement.

«On n’est jamais sûr de revenir vivants, car la guerre c’est l’enfer sur Terre, et je sais de quoi je parle. Mais nous sommes convaincus que la bonté, la compassion et la miséricorde sont plus puissantes que toutes les armes», a-t-elle déclaré lors de l’attribution de son prix.

La militante des droits de l’homme, Lyudmila Alexeïeva, membre fondatrice du Groupe Moscou-Helsinki, a annoncé que la mort de Glinka était une perte énorme.

«Elle était une sainte, elle avait de l’énergie pour tout le monde, et elle était prête à aider autant les enfants que les sans-abris», a dit Alexeïava à TASS.

 «Il est difficile de parler de parler de Liza, c’est une perte énorme, des personnes comme Docteur Liza naissent une fois tous les mille ans», a ajouté la militante des droits de l’homme. Selon Alexeïeva, Glinka se disposait à remettre une grande quantité d’aide humanitaire en Syrie.L’ancien envoyé spécial pour les droits de l’homme Vladimir Loukine a communiqué à TASS avoir été choqué par cette tragédie. «Je suis perturbé. C’était une personne merveilleuse. Elle a fait beaucoup de bien autour d’elle», a-t-il confié.

Même ceux qui n’ont jamais rencontré Docteur Liza sont aussi profondément attristés par la nouvelle tragique.

«Que sa mémoire soit éternelle #DoktorLiza ! Merci de l’aide que vous avez fournie à nos enfants», a écrit Alexeï Dyatlov sur son Twitter.

«Humain, avec un H majuscule, et une femme d’action ! Nous ne l’oublierons jamais ! Que sa mémoire soit éternelle !», a écrit Alexeï Tschenskykh.

«Pourquoi est-ce que les meilleurs d’entre nous sont toujours les premiers à partir ?», se demande Nikita Kouznetsov.

Les gens déposent des fleurs et des bougies devant le bureau de la fondation «Aide juste» à Moscou. Elle était un miracle. Elle faisait des choses que la plupart des gens pensaient impossible. Mais Elizaveta était comme ça. Elle s’inquiétait pour ses collègues au point qu’elle préférait voyager elle-même dans les points chauds», s’est rappelée Lana Zhourkina, ancienne collègue de Docteur Liza à Life.ru.


Copyright RT

Décembre 2016