France – Les infirmières de Pontoise posent nues pour alerter sur leurs conditions de travail

France – Les infirmières de l’hôpital René Dubos de Pontoise posent nues (mais de dos) en première page d’un calendrier. Objectif : alerter sur leurs conditions de travail qui ne cessent de se dégrader.

Cinq femmes qui posent nues, de dos, avec un slogan écrit sur leur peau « Faut-il que l’on se mette à nu pour que vous vous intéressiez à nous ? » : voici donc la photo qui illustre le calendrier réalisé par un groupe d’infirmières et du personnel paramédical du centre hospitalier de Pontoise (Val d’Oise). Une photo faite pour attirer le regard certes. Mais aussi et surtout pour interpeller le plus grand nombre sur leurs conditions de travail et les difficultés croissantes de leur métier.

« Cela s’est fait de manière spontanée. Les agents nous voient dans les services. Ils se rendent compte que les conditions de travail sont de plus en plus difficiles » explique à Francetvinfo Anne-Marie Hoarau, infirmière en réanimation médicale de nuit et trésorière à l’Unsa-Santé, le syndicat qui commercialise le calendrier.

Chaque mois du calendrier est illustré d’une autre photo choc. En avril, une perfusion reliée à une cafetière est posée sur l’avant-bras d’un membre du personnel dans un état de fatigue extrême. En juillet, un patient est examiné avec un stéthoscope pour enfant, symbole des coupes budgétaires dans les hôpitaux.

« Sur Pontoise, on nous dit clairement : ‘Soit vous revenez sur vos avantages, soit ce sont 120 postes qui disparaissent’. Ce n’est pas admissible. C’est pour ça qu’aujourd’hui, c’est tout un hôpital qui résiste » ajoute le secrétaire général du syndicat.


Copyright Top sante

Décembre 2015