Mexique – « Oeil pour oeil, dent pour dent » comme réponse au kidnapping

Mexique – Oeil pour oeil, dent pour dent! La loi du talion, version mexicaine. Confrontés à l’impuissance des autorités à stopper la guerre des gangs, des habitants de l’Etat du Guerrero ont décidé de leur répondre. A leur façon : 18 proches d’un chef de gang ont été kidnappés par les proches de paysans, eux-mêmes kidnappés par Los Tequileros, un groupe criminel.

Exécutions, extorsions, drogue et kidnappings sont malheureusement légion au Mexique. Fatigués par les enlèvements de leurs proches, des citoyens regroupés en « groupe de défense » ont enlevé la mère d’un baron de la drogue local « El Tequilero ». Surnommé ainsi car une vidéo le montrait buvant de la tequila avec le maire, le baron est en guerre avec d’autres gangs de la région de l’Etat de Guerrero.

Spécialité de ce dernier : le rapt de masse avec rançons à la clé. Des enlèvements qui ne concernent pas de riches Mexicains mais… des paysans, raconte la presse locale : « Les personnes qu’il kidnappe sont des paysans. Il n’en tire pas beaucoup d’argent, mais si tu en as dix, tu peux avoir jusqu’à 100.000 pesos » (environ 4.700 euros).

La semaine dernière, ses hommes auraient kidnappé de nombreux habitants de Totolapan afin de les extorquer ou parce qu’ils les suspectaient de soutenir leurs rivaux. En réponse, une douzaine d’hommes ont paradé en rue, armes en mains. Dans une vidéo, un homme masqué appelle aux actions contre El Tequilero: « Nous demandons la libération des victimes ».

Quelques jours plus tard dans une autre vidéo, la femme d’un ingénieur, kidnappé, affirmait que le groupe détenait la mère du chef de gang. « Nous avons votre mère ici. Je propose un échange: votre mère contre mon mari, sain et sauf ». Cinq habitants ont déjà été libérés mais il n’est pas encore clair si la mère d’El Tequilero a été échangée. Une équipe de négociateurs du gouvernement travaille à l’échange des prisonniers.

Bien que les forces de l’ordre comprennent que les résidents en ont marre, ils n’encouragent pas les groupes de défense. « Ce sont des groupes armés qui effectuent des actes… générant plus de violence et de confrontation » a ainsi expliqué le gouverneur de l’Etat Hector Astudillo. Le fameux oeil pour oeil, dent pour dent, entrainant d’autres représailles.


Revue de presse

Décembre 2016