Wonder Woman a été invitée à quitter ses fonctions d’ambassadrice de l’ONU

Deux mois après avoir été désignée ambassadrice honoraire de l’ONU, Wonder Woman quitte déjà ses fonctions. Le 21 octobre dernier, Wonder Woman avait été désignée ambassadrice honoraire des Nations unies.

La super-héroïne avait été nommée lors d’une cérémonie en grande pompe en présence du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, de la présidente de DC Entertainment Diane Nelson et de l’actrice Lynda Carter qui a incarné Wonder Woman dans les années 70.

Une nomination controversée

Dès le début, cette nomination était loin de faire l’unanimité. Alors que le personnage de fiction avait été embauché pour promouvoir une campagne de l’ONU sur l’émancipation des femmes et des filles, les opposants rappelaient que Wonder Woman était l’incarnation de la pin-up et que sa nomination était une insulte faite aux femmes.

Rapidement, une pétition en ligne a été lancée pour demander à l’ONU de reconsidérer son choix. Le collectif à l’origine de la pétition écrit : « Wonder Woman a été créée il y a 75 ans. Bien que les créateurs originaux avaient peut-être l’intention de représenter Wonder Woman comme une femme guerrière et indépendante avec un message féministe, la réalité est que la représentation actuelle est celle d’une femme blanche, à forte poitrine et aux proportions irréalistes, vêtue d’une robe moulante avec un motif de drapeau américain et des bottes qui montent jusqu’aux genoux. »

Une pétition signée par 50.000 personnes

Moins de deux mois après son lancement, la pétition a récolté 50.000 signatures. Si bien que l’ONU a décidé de mettre fin prématurément à la campagne de Wonder Woman. Cela n’empêchera pas la super-héroïne de rapidement revenir sous les projecteurs. En effet, le blockbuster hollywoodien « Wonder Woman » sortira le 7 juin 2017.


Copyright Metro Belgique

Décembre 2016