L’UNESCO et ONU Femmes publient un guide pour stopper la VBG dans l’éducation

En vue de mettre un terme à un phénomène global qui touche des millions d’enfants, de familles et de communautés à travers le monde, l’UNESCO et ONU Femmes publient conjointement aujourd’hui un guide mondial sur la violence fondée sur le genre en milieu scolaire intitulé Global Guidance on Addressing School Related Gender-Based Violence.

Chaque année, près de 246 millions d’enfants font l’objet de violences sexuelles et sexistes telles que les mauvais traitements, l’intimidation, les sévices psychologiques et le harcèlement sexuel. Développé avec un Groupe de travail mondial*, ce Guide vise à aider les ministres de l’éducation et les acteurs de l’éducation à mieux comprendre la violence fondée sur le genre en milieu scolaire (SRGBV) et à identifier les façons de l’éviter et d’y répondre de façon efficace quand elle survient.

Ce Guide mondial est une ressource complète et unique fournissant des principes-clés, des stratégies pratiques, des études de cas et des outils à l’usage des secteurs de l’éducation et de leurs partenaires qui œuvrent en faveur de l’élimination de la violence fondée sur le genre dans l’environnement éducatif. En six volets, le Guide aborde notamment la question des décideurs politiques et la réforme législative, qui inscrit le problème dans les plans et politiques nationaux et fait en sorte que les écoles soient des lieux sûrs et de soutien aux élèves.

« Pour des millions d’enfants et de jeunes à travers le monde, l’environnement scolaire n’est pas le lieu sûr et accueillant qu’il devrait être », a déclaré de la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova. « Bien au contraire, les journées des élèves sont entachées de violences sexuelles et sexistes, telles que l’intimidation, le harcèlement verbal et sexuel, les agressions sexuelles et les châtiments corporels. Les filles sont particulièrement vulnérables car les situations de conflit prolongé, les déplacements et la pauvreté exacerbent les risques de violences liées au genre. »

La SRGBV a de réelles conséquences sur la vie des élèves : faible estime de soi, dépression, grossesses précoces et non désirées, maladies sexuellement transmissibles telles que le sida. Cette violence a également un impact important sur les résultats scolaires. De nombreux élèves atteignent des niveaux plus bas que ce qu’ils auraient pu espérer, du fait de leurs absences répétées ou d’un abandon pur et simple du système scolaire, ce qui compromet l’avenir de nombreuses filles.

« Tant que la violence fondée sur le genre en milieu scolaire ne sera pas éliminée dans et autour des écoles du monde entier, de nombreux objectifs ambitieux fixés par la communauté internationale à travers les Objectifs de développement durable (ODD) pour fournir des environnements d’apprentissage sûrs et accueillants, atteindre l’égalité des genres et pour mettre un terme aux violences faites aux femmes et aux filles, ne pourront être atteints », a déclaré la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka.

Lancé à l’occasion des 16 journées d’activisme de la campagne mondiale contre la violence basée sur le genre, le Guide souligne que les écoles peuvent jouer un rôle déterminant en aidant les enfants et les jeunes à développer des attitudes susceptibles de faire reculer cette forme de violence et favorisant l’égalité des genres. Le rôle de l’éducation dans la remise en question des normes sociales et sexo-spécifiques en matière de violence est le fondement de tout effort de prévention.

Les autres composantes de cette approche globale promue par ce Guide incluent la mise en place de procédures sûres et accessibles pour rapporter des faits de violence, impliquer des partenaires tels que les syndicats d’enseignants et les familles, et améliorer les systèmes de surveillance afin de mesurer l’ampleur et la portée de cette violence.


Copyright Unesco

logo-1-ff-blanc