France – Marine Le Pen appelle à refuser aux enfants étrangers le droit à une éducation gratuite

France – Marine Le Pen a fait hier un pas de plus dans les discours xénophobes et discriminatoires, en adoptant une position allant à l’encontre de l’égalité et des droits humains, valeurs fondamentales du système politique et constitutionnel français.

Pour Madame Le Pen, candidate du parti d’extrême droite Front National à l’élection présidentielle française de 2017, tous les enfants ne sont pas égaux en droits : certains enfants vivant sur le territoire français devraient être privés d’un accès à l’éducation et aux soins de santé gratuits. Selon elle, les enfants étrangers dont les parents se trouvent en situation irrégulière en France ne méritent pas de bénéficier de ces droits si fondamentaux que sont les droits à l’éducation et à la santé. Le Pen présidente, ils seraient ainsi discriminés du seul fait du statut administratif de leurs parents.

Cette proposition va non seulement à l’encontre de toutes les valeurs et principes d’égalité de la République, elle est en violation de la Convention des droits de l’enfant dont la France a été l’une des toutes premières signataires. Elle entre également en contradiction avec la Constitution française, qui affirme en son préambule que « l’organisation de l’enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l’État ».

Deux circulaires ministérielles de 1984 et 1991 réaffirment cela en statuant respectivement que « les titres de séjour des parents ou des responsables du mineur n’ont pas à être demandés lors de son inscription dans un établissement » et « qu’aucune discrimination pour l’admission d’enfants étrangers à l’école […] ne peut être faite ».

En rejetant ce principe fondamental, Madame Le Pen appelle ouvertement à discriminer des enfants. Priver des enfants de leur droit à l’éducation et à la santé ne résoudra ni le chômage, ni la précarité sociale dont souffre une grande partie de la population française. Cela risque même de les aggraver. Les discours démagogiques tels que celui tenu par Madame Le Pen sont dangereux et détournent au contraire l’attention des véritables problèmes.

Alors que 65,3 millions de personnes à travers le monde ont dû fuir leur foyer, chassées par les conflits et les persécutions, les responsables français devraient faire l’inverse de ce que Le Pen propose et renforcer la protection des enfants les plus vulnérables en France et ailleurs.


Copyright HRW par Camille Marquis

logo-1-ff-blanc

Décembre 2016