Women’s Forum – Nora Toure, 28 ans, entrepreneuse de la Silicon Valley

La 12e édition du Women’s Forum à ouvert ses portes le 30 novembre dernier. jusqu’au 2 décembre, au Centre international de Deauville, le Forum accueillera cinq entrepreneuses de la Silicon Valley. Dont Nora Toure, 28 ans.

nora-toure1

« J’ai commencé par le droit, je ne pensais pas finir dans l’impression 3D. » Voilà trois ans que Nora Toure a jeté l’ancre à San Francisco, aux États-Unis. À seulement 28 ans, la jeune Parisienne dirige la branche vente et développement de Sculpteo en Amérique du Nord. Fondée en 2009, la start-up française propose un service en ligne de découpe laser et d’impression 3D, permettant la création d’objets en trois dimensions.

Nora Toure ouvre une nouvelle page de son parcours en 2010. À l’époque, elle tire un trait sur ses études de droit à la Sorbonne pour intégrer la Paris graduate school of management. Elle choisit Sculpteo pour son alternance.

« J’ai ouvert le bureau de Sculpteo à San Francisco début 2013, retrace Nora Toure. L’industrie de l’impression 3D est à cheval entre la Tech et la fabrication,analyse-t-elle. Il y a seulement 11 % de femmes ingénieures dans le monde. »

Dans la Silicon Valley, Nora Toure a vite été « obligée de mettre la barre très haut. Quand on est la seule femme en réunion, on n’est pas forcément prise au sérieux. Cela se traduit par des regards ou des façons de nous parler ».

Un an après son expatriation, la jeune femme décide de lancer Women in 3D printing. «À travers un blog, je documente les parcours très différents des femmes qui utilisent la technologie de l’impression 3D », explique-t-elle.

En plus d’être membre de 3D HEALS (l’impression 3D appliquée au domaine de la santé) et 3D Africa, la jeune entrepreneuse co-organise aussi des 3D talk. Ces conférences reconnues à San Francisco, réunissent « des femmes venues échanger sur des thématiques liées à l’impression 3D ».

Nora Toure souhaite prochainement développer des formations entièrement dispensées par des femmes : « Je crois en l’exemplarité et je pense que si on montre que les femmes connaissent l’impression 3D au point de donner des cours, on va déjà éliminer pas mal de stéréotypes. »

Et pour défendre ses idées, elle montera dans quelques jours « pour la toute première fois » sur l’estrade du Women’s forum de Deauville.


Copyright – Ouest france

logo-1-ff-blanc

Décembre 2016