Tsai Ing-wen ambitionne de redonner à Taiwan son statut de dragon asiatique

tsai-ing-wenTaiwan – La présidente de la République, Tsai Ing-wen, ambitionne de redonner à son pays son statut de « dragon asiatique » en réformant, renouvelant et revitalisant les institutions économiques, sociales et politiques du pays, tout en préservant le filet de sécurité sociale et en maintenant une culture forte de démocratie et de transparence.

« Mon projet économique pour 2017 s’emploie en priorité à moderniser les industries et à surmonter la stagnation, écrit la chef de l’Etat. Nous posons les fondations d’un modèle économique plus inclusif basé sur l’innovation, la création d’emplois et l’idée que la croissance doit bénéficier à tous, pas seulement à quelques-uns. »

Selon la présidente, Taiwan peut « mieux rivaliser dans l’économie mondiale de demain » en capitalisant sur ses atouts que sont un pôle de compétitivité industriel mûr, des capacités de recherche-développement (R&D) et des petites et moyennes entreprises flexibles, ainsi qu’en orientant les ressources vers le développement des biotechnologies, de l’Internet des objets, des énergies vertes, de la défense nationale et des machines intelligentes.

Ces cinq secteurs émergents et à forte croissance, ainsi que la promotion de l’économie circulaire et d’un nouveau paradigme de développement agricole, forment la colonne vertébrale de l’initiative gouvernementale des « 5+2 secteurs ».

Tsai Ing-wen indique que les efforts seront portés sur l’amélioration de l’environnement d’affaires de Taiwan. Il s’agira notamment d’attirer davantage d’investissements étrangers directs orientés vers l’innovation, de perfectionner le marché local des capitaux et de réfléchir à la manière de mieux déployer le capital humain en soutien aux entrepreneurs et aux start-up technologiques.

Sur le front globlal, la présidente écrit que la « nouvelle politique en direction du Sud » du gouvernement est le fer de lance des efforts pour approfondir les liens agricoles, économiques, culturels, éducatifs, touristiques et commerciaux avec les Etats membres de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est, les Etats d’Asie du Sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. L’une des ses priorités est d’encourager les échanges de population à population et la circulation des talents entre Taiwan et l’Asie du Sud-Est.

Dans le même temps, « Taiwan est prêt à rejoindre des régimes commerciaux multilatéraux », indique la chef de l’Etat, citant les préparatifs menés dans les domaines de la simplification des formalités administratives, de la mise en cohérence de la réglementation sur les investissements et du renforcement des droits de la propriété intellectuelle. « Nous travaillons aussi à la signature d’accords bilatéraux avec des partenaires commerciaux d’importance. »

Mais aucun de ces objectifs ne peut être atteint sans stabilité régionale, souligne Tsai Ing-wen. « Nous rechercherons le dialogue avec les parties intéressées, dont la Chine, pour construire un cadre pour la paix et la prospérité dans la région Asie-Pacifique. Ma politique vis-à-vis de l’autre rive du détroit de Taiwan est d’établir des relations stables, prévisibles et durables à l’intérieur du cadre constitutionnel existant. »

Parmi les autres priorités de la présidente figurent la réforme du système de pensions de retraite de Taiwan, la fourniture de logements sociaux plus abordables et la mise en place complète du Plan 2.0 de prise en charge de la dépendance, lequel vise à améliorer l’accès aux soins de santé et la qualité de ces derniers pour les personnes âgées et handicapées du pays, à travers des milliers de centres de proximité.

Tsai Ing-wen, qui dirige le Parti démocrate-progressiste, a pris ses fonctions en mai dernier, devenant la première femme à occuper la présidence de la République de Chine (Taiwan). Son parti a remporté pour la première fois la majorité des sièges au Yuan législatif lors des élections législatives de janvier.


Copyright Taiwan info

logo-1-ff-blanc

Décembre 2016