Mali – VBG : Les agents humanitaires apprennent les méthodes de prevention

Bamako, Mali – Les violences faites aux femmes et aux filles constituent un phénomène universel qui persiste dans tous les pays du monde et les agents humanitaires jouent un rôle important dans la prévention des violences basées sur le genre (VBG).

femmes-filles-maliC’est dans ce cadre que le Fond des Nations unies pour la population (FNUAP) a organisé hier, un atelier à l’intention des acteurs humanitaires sur les outils de prévention et de réponses aux violences basées sur le genre en situations d’urgence et post-conflit. La cérémonie d’ouverture qui s’est tenue à l’hôtel Radisson Blu était présidée par le secrétaire général du ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mohamed Attaher Maiga, en présence de la  représentante résidente du FNUAP au Mali, Josiane Yaguibou et des acteurs humanitaires.

Au Mali,  selon l’enquête démographique et de santé (EDSM), depuis l’âge de 15 ans, près de quatre femmes sur dix soit 38% ont subi des violences physiques, principalement exercées par des conjoints, partenaires ou parents proches. Plus d’une femme de 15 à 49 ans sur dix ont déclaré avoir été victimes d’actes de violences sexuelles à n’importe quel moment de leur vie. Parmi les femmes qui ont été en union, 44% ont subi des violences physiques, sexuelles et émotionnelles de la part de leur mari actuel ou le plus récent.

Cet atelier a pour objectif, selon la résidente du FNUAP au Mali, Josiane Yaguibou, de renforcer la capacité des agents humanitaires à l’utilisation des normes et outils de prévention axés sur la lutte contre les VBG.

Le représentant du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mohamed Attaher Maiga, a affirmé que les VBG sont une réalité dans notre société et chacun de nous est un acteur potentiel dans la prévention et la prise en charge de ces violences.
Pendant 4 jours, les participants venus de l’intérieur du Mali vont être outillés sur les directives à l’intervention ciblant les VBG dans l’action humanitaire, la réduction des risques, la promotion de la résilience et l’aide au relèvement, le rôle des partenaires, les outils à utiliser pour la prévention, les principes d’éthique et de sécurité, le système de référence, et les normes minimales pour la prévention et la réponse du VBG.


Copyright – L’essor par Anne-Marie Kéita

logo-1-ff-blanc

Novembre 2016