Le projet « Autonomisation + Engagement = Égalité » lancé pour réduire l’impact du VIH chez les adolescentes

Près de 180 jeunes femmes et adolescentes originaires du Malawi, du Kenya et de l’Ouganda ont mené un projet pilote visant à renforcer le leadership des jeunes femmes et des adolescentes dans la riposte au VIH. Baptisé Empowerment + Engagement = Equality (Autonomisation + Engagement = Égalité), le programme a pour objectif de lutter contre les problèmes d’inégalité entre les sexes qui accroissent la vulnérabilité des adolescentes à l’infection à VIH et de créer des espaces de partage d’expériences.

sida-femme1Cette initiative conçue et mise en œuvre par ONU Femmes et la Fédération internationale pour la planification familiale a permis de mobiliser plus de 1 000 jeunes activistes, dont des jeunes femmes vivant avec le VIH, pour défendre leurs intérêts au niveau local, régional et national. En plus de partager leurs connaissances entre elles, les participantes ont organisé des rencontres face à face et en ligne avec des parents, des enseignants, des chefs religieux et d’autres acteurs communautaires pour discuter des moyens de faire évoluer les normes sexuelles négatives et les inégalités qui augmentent le risque d’infection à VIH.

Gertrude Mutharika, Première dame du Malawi, a participé à l’une des discussions et s’est engagée à soutenir la lutte contre les problèmes qui augmentent le risque d’infection à VIH chez les jeunes femmes, notamment les violences sexistes. Les jeunes leaders ont poursuivi leur travail de sensibilisation au plus haut niveau, en participant à des débats lors de la Conférence internationale sur le sida organisée à Durban, en Afrique du Sud, en juillet 2016.

« L’une des contributions les plus épanouissantes que j’ai apportée dans le cadre de ce projet, c’est le soutien à d’autres filles comme moi pour se sentir plus autonomes et prendre le contrôle de leur vie », raconte Divina Kemunto, originaire du Kenya. « J’ai partagé ma propre expérience et encouragé les filles vivant avec le VIH à croire qu’elles aussi pouvaient marcher la tête haute avec le sourire aux lèvres ».

La prévention des nouvelles infections à VIH chez les adolescentes et les jeunes femmes en Afrique subsaharienne est vitale si le monde veut en finir avec l’épidémie de sida d’ici à 2030 : en 2015, 75 % des nouvelles infections à VIH chez les adolescents d’Afrique subsaharienne ont concerné des adolescentes âgées de 10 à 19 ans. Prévenir les infections, cela signifie donner les moyens aux jeunes femmes et aux filles de rester scolarisées pour avoir de meilleures perspectives économiques, veiller à ce qu’elles disposent des connaissances, des informations et des outils pour éviter les grossesses non désirées et les infections sexuellement transmissibles et s’assurer qu’elles sachent quoi faire lorsqu’elles sont confrontées à des violences sexuelles.

Les lois et les politiques discriminatoires envers les femmes et les filles doivent être démantelées et leur santé comme leurs droits sexuels et reproductifs doivent être pleinement respectés.


 Copyright ONUSIDA

logo-1-ff-blanc

Novembre 2016