Deeyah Khan nommée Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO pour la liberté artistique et la créativité

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a décidé de nommer la cinéaste norvégienne d’origine penjâbi (pakistanaise) et pachtoune (afghane) Deeyah Khan Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO pour la liberté artistique et la créativité. La cérémonie aura lieu le 21 novembre à 13h00 au siège de l’Organisation.

MW_JIHAD_19112015_0024.jpg

Deeyah Khan est nommée en reconnaissance de son engagement à promouvoir l’art comme langage universel et force pour le développement, le dialogue et la cohésion sociale ainsi que pour sa contribution à l’édification de sociétés plus justes et plus libres en tant que cinéaste et pour son engagement en faveur des idéaux de l’Organisation.

Chanteuse, productrice de musique, réalisatrice primée, Deeyah Khan est très engagée dans la défense des droits de l’homme.

En 2010 Deeyah Khan a fondé Fuuse, un média indépendant et une entreprise de production artistique qui retrace les histoires de femmes, d’immigrés et de personnes issues de minorités en vue de célébrer la diversité.

Elle a également créé Sister-hood, un magazine en ligne primé conçu comme une plateforme où s’expriment les opinions des femmes de culture musulmane et travaille en étroite collaboration avec des organisations de la société civile internationale, telles que Freemuse, qui militent pour la défense de la liberté d’expression pour des musiciens et compositeurs du monde entier.

Deeyah Khan a récemment reçu le prix Peer Gynt 2016 du Parlement de Norvège pour son travail sur les droits de l’homme.

En tant qu’Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO, Deeyah Khan s’emploiera notamment à promouvoir la liberté de création et les industries créatives dans les pays en développement en accord avec les principes de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

La Convention encourage tout particulièrement les gouvernements à soutenir la liberté d’expression et la liberté de mouvement pour les artistes et les professionnels de la culture, ainsi que leurs droits économiques et sociaux. Après la cérémonie de désignation, Frank La Rue, Sous-directeur général pour la communication et l’information, animera une table ronde sur les questions liées à la liberté artistique à 15h30 dans la salle IX. Le panel sera suivi de la projection du film documentaire de Deeyah Khan intitulé « JIHAD : une histoire des autres » (50 minutes), explorant les causes profondes et l’attrait de l’extrémisme radical, notamment aux yeux des jeunes musulmans en Occident.

Les Ambassadeurs de bonne volonté sont des personnalités qui mettent leur renommée au service des idéaux de l’UNESCO. Nommés par l’Organisation, ils acceptent de mettre à contribution leurs talents et leur charisme pour sensibiliser l’opinion mondiale aux missions de l’UNESCO.

 


Copyright UNESCO

logo-1-ff-blanc

Novembre 2016