La ministre Euphrasie Yao apporte son soutien aux femmes candidates aux législatives

euphrasie1Abidjan, Côte d’Ivoire- La ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant, Madame Euphrasie Yao Kouassi a exhorté, ce mercredi à Abidjan, les femmes à la persévérance pour parvenir à l’amélioration de leur taux de représentativité aux élections, lors d’une rencontre de soutien aux femmes candidates aux élections législatives.

« Continuons la lutte, ne recourrons pas au défaitisme qui consiste à abandonner, mais bien au contraire, cette étape doit nous édifier en termes d’apprentissage et d’engagement pour aller vers la victoire », a lancé Euphrasie Yao, se désolant du faible taux de candidature accordé aux femmes pour les élections législatives. Elle a expliqué que seulement 11% de femmes ont effectivement fait acte de candidatures.

Là, où elle s’attendait à 30% au regard des diverses rencontres de lobbying en direction de la société civile, des décideurs et autres partis politiques, en vue de l’adoption d’une position favorable à au moins 30% de candidatures féminines lors des échéances électorales prévues. Précisément, sur 297 candidatures issues des partis politiques, 44 sont des femmes soit un taux de 15% . Cette situation est plus que préoccupante et il faut asseoir des stratégies pour gagner, selon la ministre. Pour elle, « le constat des résultats doit servir de socle pour une solidarité plus accrue des femmes de toutes convictions politiques confondues pour marquer leur présence dans leur parti politiques et sur le territoire ivoirien. »

Elle a exhorté les femmes à ne pas céder au découragement mais plutôt à « développer de nouvelles stratégies plus indiquées pour faire de nous des candidates qui pèsent dans leur région, qui mobilisent l’électorat et qui font hisser haut le drapeau de la femme ivoirienne ».

Les femmes en retour ont fait part de leurs difficultés sur le terrain à la ministre. Ce sont entre autres, les interdictions de rassemblement par les autorités administratives locales, les menaces des familles politiques pour celles qui ont déposé des candidatures indépendantes, les intimidations. Mais elles ont décidé de se battre vent debout pour faire entendre la voix des femmes ivoiriennes.


Copyright AIP

logo-1-ff-blanc

Novembre 2016