Espagne: un réseau de traite de mineures démantelé, sept arrestations

Espagne– La police espagnole a annoncé dimanche avoir arrêté sept personnes liées à un réseau qui exploitait sexuellement 29 jeunes femmes, dont des mineures, originaires d’Amérique du sud dans la région de Murcie (sud-est).

prostituees-2

Les victimes étaient repérées sur Facebook par deux femmes qui « utilisaient comme appât une offre d’emploi comme serveuses, en profitant de leur jeunesse et de leur situation dans le besoin », indique la police dans un communiqué. Les victimes étaient toutes originaires de pays d’Amérique du sud, a affirmé une porte-parole de la police sans préciser leurs nationalités.

Le chef du groupe, dont la femme et le frère ont également été arrêtés, était propriétaire de deux clubs de prostitution, à Murcie et dans la commune voisine de Santomera, où les jeunes femmes offraient des services sexuels aux clients en se faisant passer pour des serveuses ou des clientes.

Le propriétaire de l’établissement de Santomera avait proposé selon la police à certaines des jeunes femmes de « participer à un spectacle pornographique privé pour lequel elles toucheraient d’importantes sommes d’argent » et avait eu des rapports sexuels avec certaines « en prétendant tester leurs capacités », y compris avec trois mineures.

Quatre des personnes arrêtés sont de nationalité espagnole, deux sont Colombiennes et une dernière Bolivienne. Six d’entre elles faisaient ou avaient fait partie du réseau, le septième étant un client, arrêté pour avoir eu des rapports sexuels avec des mineures.

A l’automne 2015, une ONG espagnole, Anesvad, engagée contre la traite d’êtres humains, avait estimé que 80% des prostituées exerceraient en Espagne contre leur gré. Elles viennent essentiellement de Roumanie, du Brésil, du Paraguay, du Nigeria et de Chine, selon le ministère de l’Intérieur.


Copyright L’orient le jour

logo-1-ff-blanc

Novembre