COP22 : Lancement à Marrakech de l’initiative « Woman4climate »

MarocUne initiative « Women4Climate » (Femmes pour le climat) a été lancée ce vendredi à Marrakech, par Anne Hidalgo, Maire de Paris, afin de renforcer le leadership féminin face aux changements climatiques.

Lancement à Marrakech de l'initiative "Women4Climate" pour renforcer le leadership féminin dans le domaine climatique

« Les négociations de l’Accord ont abouti grâce à des femmes leaders et ce sont les femmes qui joueront un rôle essentiel dans la réalisation de ses objectifs dans nos villes », a déclaré Mme Hidalgo lors d’une conférence de presse dédiée au lancement de cette initiative.

« La place des femmes dans l’adaptation aux changements climatiques est cruciale (…) et elles ont une partie des solutions », a-t-elle dit, ajoutant que 85 métropoles mondiales sont engagées pour le climat.

Elle a rappelé, dans ce cadre, que « les dérèglements climatiques provoquent des migrations, sources des conflits sur la planète », mettant en exergue le rôle unique que jouent les femmes dans la transformation des villes.

Pour sa part, la ministre marocaine chargée de l’Environnement, Hakima El Haite, a salué cette initiative, estimant que « la cause des femmes n’est pas portée comme cause féminine, mais plutôt comme une cause sociétale ».

Les femmes sont les premières victimes des changements climatiques, a déploré Mme El Haite, championne de haut niveau pour le climat, précisant que les filles d’Eve en Afrique constituent une force de travail et consacrent un grand temps à chercher de l’eau.

« Les femmes peuvent être des acteurs du changement (…) et ne peuvent être exclues des transformations », a-t-elle martelé, soulignant l’impératif de changer le modèle de société et d’impliquer les femmes dans le combat climatique parce qu’elles sont capables d’ « apporter une perspective de développement différente ».

Tous les indices prouvent que le processus de développement durable « sera plus rapide et aura un impact plus positif si le leadership des femmes est reconnu, encouragé et adopté, et ce à tous les niveaux de la société », a lancé, de son côté, la secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, Patricia Espinosa.

Mme Espinosa, qui a jugé que Women4Climate est une initiative « de valeur », a salué le rôle de la femme dans le combat climatique, estimant que « sans femmes on ne peut pas relever les défis des changements climatiques » parce qu’elles possèdent de « grandes connaissances » en la matière et en ont les solutions.

« Les femmes ont joué un rôle important pour parvenir à l’Accord de Paris sur le climat (…) et sont des acteurs à plein temps du changement », a déclaré, quant à elle, Laurence Tubiana, championne de France pour le climat.

Pour Célestine Ketcha Epse Courtès, maire de Bangangté (Cameroun) et présidente du Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique (REFELA), a fait savoir que « les villes se retrouvent en première ligne face au changement climatique et les femmes maires sont les plus ambitieuses et engagées dans la mise en œuvre de solutions durables ».

Soutenir les femmes leaders de la cause climatique sera une des priorités fondamentales du mandat d’Anne Hidalgo dans son rôle de nouvelle présidente du réseau C40 et l’un des sujets principaux du Sommet des maires les plus influents de la planète, qui sera organisé du 30 novembre au 2 décembre à Mexico.

Le C40, cities climate leadership group fédère 86 des plus grandes villes du monde, représentant plus de 650 millions de personnes et un quart de l’économie mondiale.


Copyright La Tribune

logo-1-ff-blanc

Novembre 2016