Ebru Firat condamnée à cinq ans de prison en Turquie

Mardi 8 novembre, la Toulousaine Ebru Firat, d’origine franco-kurde a été condamnée par la justice turque à cinq ans de prison pour appartenance à une organisation terroriste. Son avocate, Agnès Casero, qui travaille avec un avocat turc qui se trouve sur place, va faire appel de cette décision.

ebru

Elle aurait pu prendre 10 à 20 ans de prison

La peine aurait pu être plus importante puisque depuis le putsch avorté de juillet 2016, les peines sont systématiquement doublées. Elle aurait pu prendre une peine allant de 10 à 20 ans…Maintenant, si nous pouvons gagner six mois de plus avec cet appel, cela sera toujours ça de pris, indique Agnès Casero.

Dans les prochains jours, l’avocate compte obtenir un droit de visite. Suite au jugement définitif, son travail sera d’obtenir une libération conditionnelle de sa cliente. « Nous allons regarder les règles de droit qui vont en ce sens. Il s’agira aussi de faire de la diplomatie puis de mobiliser les élus et les représentants de la France dans la zone pour qu’ils puissent faire leur travail et ramener Ebru en France », explique-t-elle.

Arrêtée alors qu’elle rentrait à Toulouse

La jeune femme de 24 ans avait été arrêtée le 8 septembre dernier, à Istanbul, alors qu’elle était sur le point de rentrer à Toulouse, puis emprisonnée. Tout d’abord soupçonnée de « de préparer un attentat-suicide », l’enquête a montré que ces soupçons étaient infondés.

Son chef d’accusation avait été finalement modifié pour ne retenir que son « appartenance à un groupe terroriste », « ce qu’elle a reconnu », rappelle Agnès Casero.

Ebru Firat  a en effet combattu Daech en Syrie pour le compte du PKK, le parti kurde, considéré comme terroriste par la Turquie. Elle avait notamment participé à la reprise de la ville de Kobané aux côtés des Unités de défense du peuple kurde (YPG).


Copyright Actu Coté Toulouse

logo-1-ff-blanc

Novembre 2016